Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma Bulle ...

Ma Bulle ...

36 15 my life version " voila ce qui me fait trembler , rire , rêver , planer .." . Films, mangas, jeux videos , bouquins , zik ...

Publié le par Gally

Aujourd'hui j'ai le cœur qui palpite parce que je viens de voir le Northman de Robert Eggers et je suis heureuse !!!

Cette avalanche de violence émotionnelle et de membres arrachés et de tripes c'est magique !!!

BORDEL LA VIE EST BELLE !!!

 

Le Pitch : Amleth un jeune prince viking doit venger son père ( de couilles d'as de ski oui j'adore Re-take) et de sauver sa mère après avoir vu sa maison être mise à feu et à sang par son propre oncle ...

GAFFE SPOILERS VENUS DU NORD CI-DESSOUS !

The Northman est un petit bijou (ouais j'ai adoré donc zéro objectivité ci-dessous) sorti cette année.

A l'écriture nous avons Sjön et Robert Eggers qui se charge aussi de la réalisation après avoir déjà été responsable du fascinant The Witch et de l'étrange the Lighthouse dont je n'ai pas encore parlé ici parce que je n'arrive pas à trouver comment l'aborder ...

A l'écran nous avons un casting en béton armé les enfants !

Déjà y'a Alexander Skarskgard qui campe un Amleth INCROYABLE physiquement et y'a aussi Nicole Kidman dans le rôle de Gudrun sa daronne et le fabuleux et si rare ETHAN HAWKE dans le rôle de Aurvandil son papounet et la toujours lumineuse et vénéneuse Anya Taylor Joy aka Olga ...

Mais c'est pas fini parce que si comme moi tu n'es pas allé farfouillé ici et là sur internet avant de voir le film alors tu vas avoir un sourire RAVI quand tu vas reconnaitre le hanté William Dafoe dans le rôle d'Heimir ...

Ou encore BJORK qui quant à elle campe l'étrange Seeress dans une scène très brève mais visuellement envoutante...

On peut aussi croiser le géant Islandais Hafjor Julius Björnsson et Olwen Fouéré ..

Les acteurs/trices sont incroyables que ce soit au niveau de l'investissement physique pour Skarsgard qui est HALLUCINANT ou avec Dafoe égal à lui même avec son éternel regard hanté ou encore la craquante Anya Taylor Joy qui campe à merveille la compagne de Amleth et je ne parle pas de Ethan Hawke qu'on ne voit que quelques instants mais qui déchire tout ...

Robert Eggers je l'adore depuis The Witch et si j'ai eu un peu plus de mal avec the Lighthouse qui ne m'a certes pas laissée de marbre mais que j'ai du mal à appréhender/comprendre/expliquer , j'ai su , en voyant le trailer de The Northman il y a quelques temps de cela , que j'allais me prendre une nouvelle baffe grâce à l'art de Eggers.

Mais je ne m'attendais pas à être mise KO.

Scénaristiquement on va pas s'mentir c'est du déjà vu/lu avec cette énième variation autour du thème de la vengeance via cette adaptation d'une légende scandinave ayant inspirée à Shakespeare son Hamlet sauf qu'ici au lieu de vers on a des éventrations et des sacrifices humains ce qui est ultra cool .

Et donc oui le thème de la vengeance est archi éculé MAIS quand tu as un petit génie comme Eggers derrière la caméra , qui adore transgresser  les codes du cinéma pour mieux surprendre le spectateur , alors la surprise est belle et bien présente et si beaucoup imaginaient /espéraient une resucée d'un Conan le barbare version viking alors ils ont du être sacrément déçus car on est LOIN des pérégrinations d'un Arnold bodybuildé courant dans la pampa (pardon aux fans de conan qui est un film culte pour beaucoup mais pas pour moi les seuls trucs que j'aime dans ces films ce sont les ziks et le lama ).

Le film de Eggers est avant tout un voyage initiatique avec et vers la Mort et ce voyage on va le faire avec un Amleth féroce et animal dans ses actes (les enfants brûlés vif sous ses yeux bordel j'étais en PLS pendant cette scène!) dénué de toute émotion avec la vacuité de son regard qui ne reprend vie que quand il va être remis sur le droit chemin à savoir celui de la Vengeance d'un père massacré sous ses yeux alors qu'il n'était qu'un môme.

Mais là ou Amleth s'éloigne d'un Conan c'est que son histoire n'est pas une bête suite de bastons et de corps démembrés car Eggers prend le temps de nous évoquer d'autres thèmes que la vengeance comme celui de l'héritage , celui de ce père joueur avec son enfant mais aussi conscient du poids qu'il va laisser sur les épaules de ce fils tant aimé qu'il essaye de préparer pour le mieux à un avenir violent ...

Ou encore le thème de l'arrivée discrète mais réelle de cette religion vénérant un cadavre crucifié sur des bouts de bois et qui laisse perplexe ceux qui  célèbrent Odin tandis qu'Olga célèbre son amour de la Déesse Terre et du Paganisme deci delà ...

Et puis on plonge en apnée dans une certaine culture Viking avec cette violence qui cache aussi la richesse culturelle et religieuse d'un peuple méconnu ...

Et tout cela donne à l'écran un mélange étrange et envoutant de thématiques certes usées jusqu'à la semelle mais ici ravivése par la brulante violence visuelle du film qui mélange le feu et la glace sous le regard des corbeaux d'Odin et des Valkyrie attendant de pouvoir emmener les combattants morts au Valhalla .

Le rythme semblera sans doute lent à beaucoup mais en en parlant avec mon ado on n'a pas vu les 2h15 du film passer et il fallait cela je pense pour pouvoir poser un cadre une histoire une vision ...

Alors vuip je l'admets les personnages sont assez peu élaborés et certains sont même clichés à l’extrême ( le fils ainé de Fjolnir par exemple) mais j'ai réussi à passer outre ce détail en me disant qu'ils ne sont pas là pour faire un 36 15 my life mais pour apporter leur petite pierre à une histoire plus grande qu'eux sans pour autant être des ombres.

Visuellement ça a été une BAFFE monumentale car Eggers a su parfaitement mettre en valeur les paysages naturels de L'islande ou la majeure partie de The Northman a été tournée et même si la violence est omniprésente, le regard se perd souvent dans la contemplation de ce cadre natural et sauvage si unique au monde ou verdure sauvage et lave en fusion se côtoient sans se soucier des tristes combats de ces humains éperdus de rage s'agitant ici et là .

La photographie est parfaite et on passe des ambiances chaudes du home sweet home de l'enfant aux teintes plus méphitiques lors des voyages spirituels ou de ces cérémonies guerrières précédant un  massacre ...

Pour ensuite se plonger dans des teintes tristes et froides soulignant magnifiquement les drames en cours ou à venir .

Et comme d'hab je me dois de souligner deux éléments MAJEURS si spécifiques à Eggers qui font de chacun de ses films un objet filmique non identifié :

1) Le travail sur le SON qui est hallucinant de richesse et de précision et de densité ce qui apporte énormément au voyage que l'on fait pendant le visionnage du film.

2) La MUSIQUE composée par Robin Carolan et Sébastian Gainsborough est MAGNIFIQUE , féroce et nerveuse durant les combats , mystérieuse et angoissante , celtique , viking , chants guerriers ,  elle colle parfaitement à l'histoire de bout en bout ...

En conclusion:

The Northman ne se décrit pas il se regarde s'écoute se vit.

Les mots ci-dessus , cette espèce de " critique " que j'ai essayé de tapoter ici me semble bien terne et fade comparée à cette baffe cinématographique que je me suis mangée et qui n'a fait que me confirmer ce que je savais déjà , Robert Eggers est un génie et un poète qui a su le temps de ce film nous conter à sa façon une magnifique Chanson de Geste ...

A voir ABSOLUMENT.

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Suite à un profond mécontentement*de ma part j'ai décidé de ne pas en branler une au taf en ce mardi après midi et de me matter un chtit film que je me gardais sous le coude comme ça au cas ou ...

 

Le Pitch : Les immenses parcs nationaux Américains sont parfois le théâtre de disparitions de promeneurs ou de chasseurs , disparitions qui demeurent souvent inexpliquées ... Et les 4 aventuriers que nous allons suivre ici vont peut être comprendre ce qui arrive à ces évaporés ...

GAFFE SPOILERS HURLANTS CI-DESSOUS !!!

She walks the woods est un film indépendant américain en mode found footage d'une durée de 1h20 et sorti en 2019.

Il est scénarisé/réalisé par les frères Bohnen qui jouent également dans la pelloche et par John Crockett et Brian Mc Culley.

A l'écran nous avons donc les deux frangins évoqués ci-dessus dans les rôles de Ray et Mike Rayburn et ils sont accompagnés par Jason Potter aka Dennis et Vivienne Edridge dans le rôle de Hope .

Et nous avons également et surtout Jessie Nerud qui prête sa silhouette à la fameuse She ...

Et tout ce petit monde joue ne joue pas bien ...

On va pas s'mentir ils sont bien gentils toussa mais ce ne sont pas des pros et ça se sent très vite niveau acting , c'est bancal et ça sent bon le buddy movie fauché et porté à bout de bras par un duo de frères qui voulaient juste réaliser leur found footage tout comme leurs alter égos sur la pelloche voulaient juste réaliser une web série ...

Et puis bordel ils sont quand même bien rustiques/relous ces messieurs par moment avec leur humour pipi caca débile très Kàmesque ( coucou ! La voilà ta dédicace BRO ! )  et leur attitude vis à vis de Hope -_-  

Found footage oblige nous avons droit à plusieurs point de vue via des caméras dont la présence est justifiée du fait du tournage d'une web série sur la survie dans les bois .

Les premiers moments du film posent les personnages (caractérisation ultra simple et rapide buddy movie powa) et le cadre de l'histoire à savoir une forêt perdue dans une montagne perdue avec un cabanon perdu sans eau ni électricité ni réseau bordel quel CAUCHEMAR !!!

Visuellement ce n'est pas forcément super beau dans le sens ou j'ai trouvé la nature environnante fadounette et pas bien exploitée ou mise en valeur pour générer une ambiance et de la tension ...

Pendant une bonne heure she walks the woods déroule son histoire en essayant (vainement) de rendre ses personnages attachants mais soyons honnêtes deux minutes : on s'en cogne de ces gens qui papotent comme des beaufs à l'écran on veut juste les voir clamser de la manière la plus douloureuse possible et ô Joie She va se charger à merveille de cela même si elle ne s'y met vraiment que 20 minutes avant la fin ...

Parlons à présent de la fameuse She aka la créature ...

Et bien elle "souffre " du même problème que la majorité des stremons/choses flippantes dans les found footage amateurs : elle ne PEUT pas être beaucoup exposée/montrée parce que le budget effets spéciaux est souvent ultra cheap et donc on ne fait que l'entrevoir , grimaçante et hirsute et brandissant ses mains moussues et griffues.

En fait on l'entend plus qu'on ne la voit et ses cris perçants/stridents pourront taper sur les nerfs de plus d'un mais pour ma part j'ai adoré ce mix Banshee sauvage pour les cris et Wendigo pour le look et l'appétit visiblement insatiable ...

Et puis sans vouloir me la jouer féministe toussa ( houlalalaaaaa non !!) ça fait plaisir de voir UNE Prédatrice dégommant des Mâles à coup d'ongles sales ...

Une fois que les présentations sont faites , les caméras s'agitent ça shake shake shake senora à tout va en braillant tandis que les pros de la survie se font courser par une créature humanoïde hystérique et plus collante qu'une tique sur un mollet pwalu ...

Evidemment nul ne survivra et le film ne nous donne aucune info sur cette chose ...

Flemme ou envie de laisser cette "liberté" d'imaginer/deviner à un spectateur emberlificoté dans des dialogues superflus et soporifiques ?

Va savoir ...

BREF tout cela pour dire que She walks the woods fait relativement bien le boulot en respectant à la lettre tous les codes du FF même les PIRES à savoir des longueurs assommantes et bavardes qui engourdissent le spectateur avant de balancer quelques scènes bien cools vers la toute fin du film dont une qui , bien que j'étais assise à mon bureau de taf , m'a fait sursauter ...

En conclusion :

Même si je critique pas mal la pelloche je ne regrette pas une minute de m'être posée pour passer 1h20 de ma vie en compagnie de cette drôle de créature hirsute et braillarde qui a 1 million de fois plus de charmes que la fonction publique hospitalière/médico sociale.

She walks the woods est un sympathique found footage qui ne restera pas dans les annales et lorgne méchamment du côté de la sorcière de Blair avec sa créature féminine hantant les bois MAIS les dialogues et les scènes d'exposition/mise en place de l'histoire toussa sont ultra mal foutus et beaucoup BEAUCOUP trop LONGS à en devenir assommants par moment ...

Ceci dit ça reste une curiosité ne serait ce que pour cette sympathique chasseuse de beaufs...

A voir à l'occasion et sans s'attendre à tomber sur une bombe ...

 

 

 *( le ségur est tombé pour le médico social mais ne concerne que l'éducatif et l'administratif peut se le carrer dans le fion alors que je suis autant voire plus au contact des usagers que n'importe qui ici puisque je gère l'accueil de la structure BREF qu'ils aillent se faire enc.... oui je suis gavée ... )

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Balade très matinale à la playa ...

A 7h25 du mat' il faisait déjà super chaud et ça sentait l'orage ...

 

 

 

Nous avons bien sûr eu une pensée

pour Notre Seigneur et Maitre

le Grand Cthulhu !

Ia Ia !!!

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Après une courte pause films le temps de rhabiller ma shadow priest dans WoW , je suis repartie à la chasse au found footage sympathique et ô joie j'en ai déniché un vraiment pas dégueu ....

 

Le Pitch : Un réalisateur raté et endetté tombe par hasard dans la cave de sa nouvelle maison sur une boite à chaussures contenant des vidéos présentant une ébauche de documentaire sur la légende de Peeping Tom .Désireux de se faire du fric et une réputation il décide de se lancer dans une enquête sur ces vidéos ...

GAFFE SPOILERS TROUVES DANS UN TUNNEL CI-DESSOUS !!!

BIEN !

Butterfly kisses est un found footage d'une durée de 90 minutes , sorti en 2018 , scénarisé et réalisé par Erik Kristopher Myers (inconnu au bataillon) .

A l'écran nous avons Rachel Armiger dans le rôle de Sophia qui est à l'origine du projet docu autour du mythe de Peeping Tom ...

Gros coup d'cœur pour cette donzelle qui campe une Sophia certes pas aussi haïssable que Heather dans le blair witch project mais qui tape bien sur les nerfs aussi par moment  ...

Ensuite on a Reed DeLisle qui joue Feldman l'ami et caméraman qui suit Sophia sur les sentiers sinueux d'une drôle de légende ...

Et enfin nous avons Seth Ada Gallick dans le rôle de Gavin le mec qui va retrouver le travail de Sophie et Feldman et qui va à son tour basculer dans l'ombre de Peeping Tom  ..

Ce personnage là est vraiment bien écrit et joué , détestable méprisable et pitoyable ce qui le rend d'autant plus crédible ...

Et y'a Môssieur Eduardo Sanchez un des papas de Blair witch qui vient faire un caméo *_*

L'acting n'est point trop mauvais ce qui est toujours appréciable quand on zyeute un FF ...

Et si on parlait DU personnage central de butterfly kisses aka Peeping Tom ..

Qui diable est ce Peeping Tom me diras tu ...

Il s'agit d'une créature maléfique liée à ces silhouettes sombres qu'on pense parfois apercevoir du clin de l'œil tu vois ?

Dans le film il est dit que Peeping Tom apparaitra au bout du tunnel de Lichester si et seulement si tu réussis à regarder dans ce tunnel pendant UNE HEURE sans cligner des yeux ( sérieusement QUI peut réussir à faire ça ??) ...

Ne te réjouis pas de son apparition car désormais , à chaque fois que tu cligneras des yeux , il se rapprochera de toi jusqu'à coller son visage au tien au point que tu sentes ses cils battre sur ta peau comme les ailes d'un papillon ( d'où le titre du film) ce qui n'est vraiment pas une bonne chose tu t'en doutes ...

Et l'œil des victimes et celui des spectateurs se confondent avec celui de la caméra et du coup tu cherches encore plus Peeping Tom et tu frissonnes quand tu le trouves ...

J'ADORE !!!

Le film de Erik Kristopher Myers est franchement intéressant dans le sens ou tu suis un mec ( joué par le réalisateur himself) qui filme un autre mec (Gavin) en train de devenir fou parce qu'il est persuadé d'avoir trouvé un VRAI found footage et il a beau essayer de "vendre" ce concept , personne ne le croit et pire personne ne veut croire en lui et on assiste d'ailleurs à une scène ultra cruelle quand il passe à la radio et se fait ATOMISER par des auditeurs l'accusant d'être incapable de prouver la véracité de ce que l'on voit sur les bandes de Sophia et Feldman avant d'être crucifié par Eduardo Sanchez himself ...

Dit comme cela Butterfly kisses peut sembler confus mais il ne l'est jamais car on suit toujours le fil rouge à savoir l'histoire de Sophia et Feldman et de leur terrible découvert quant à la réalité de l'existence de Peeping Tom qui s 'approche lentement mais sûrement d'eux ...

Il te faudra sans doute quelques minutes pour assimiler le fonctionnement de Butterfly kisses mais si tu adhères à cela alors tu pourras sans problème poursuivre ta chute dans l'enfer de Peeping Tom car la façon dont on alterne entre la mésaventure de Sophia et la quête de Gavin rend le résultat à l'écran digeste et compréhensible.​​​​
 

Le fait que le réalisateur ne cesse de se répéter à lui même par le biais des auditeurs/intervenants croisés par Gavin que son idée est bonne mais qu'elle arrive trop tard car cela a déjà été fait des MILLIERS de fois est amusant et cruel et même si c'est terriblement vrai la pelloche de Myers se démarque des autres justement parce qu'elle a une approche différente du found footage ...

Parlons peur/trouille/miquette/chocotte/frisson à présent ...

Même si par faute de moyens le film comporte très peu d'effets spéciaux , la tension monte lentement mais sûrement grâce à la mise en abime et à l'inclusion du spectateur dans la boucle de Peeping Tom qu à l'instar des protagonistes à l'écran on se met à chercher .

Et même si le film n'est pas vraiment super flippant il comporte une scène qui m'a littéralement soulevée de mon siège de bureau en couinant . 

J'ai adoré cela *_*

La pelloche ne se prend pas au sérieux et joue avec les codes du genre , le temps passe vite , les dialogues ne sont pas trop soporifiques , la photographie et le travail sur le son sont plus que corrects ...

En conclusion:

Sans être ze found footage de la mort qui tue , Butterfly kisses est un petit found footage rafraichissant et intelligent , vraiment bien pensé écrit réalisé joué ..

Il sort clairement du lot du fait que le film est conscient de lui même ...

A voir à l'occasion ...

Le film est facilement trouvable sur YT ...

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Il y a DEUX choses que j'adore dans WoW

1) Farmer : je peux passer des HEURES sans jamais m'ennuyer à cueillir des fleurs ...

J'aime bien les fleurs irl mais j'évite de les cueillir car selon moi  leur place n'est pas dans un vase du coup je compense en récoltant des fleurs pixelisées qui en plus me rapportent des piécettes donc je joins l'utile à l'agréable et puis ça demande aucun effort " intellectuel " du coup j'peux farmer en écoutant des podcast/de la zik ou en papotant avec les potes sur discord (Manu bordel !!!) .

2) Le PvP parce que les jolies fleurs au bout d'un moment ça va hein je reste une femme belliqueuse irl et j'ai b'soin d'évacuer cela et le PvP dans WoW m'aide énormément et SURTOUT , comme je déteste le PVE HL , je ne peux point avoir de stuff de kikoo MAIS j'peux quand même choper des tenues skillées ....

Genre ci-dessous ....

Araknee et son new set PVP ...

 

J'fais pas de PVP en arènes parce que ça veut dire jouer encore et encore avec les mêmes team mates et donc ça veut dire sociabiliser ig et je déteste cela ....

L'avantage des champs de bataille c'est que je n'y croise que " des amis à usage unique " que je ne cotoie que quelques minutes et basta ...

BREF Araknee va garder ce look là jusqu'à Litch King.

Elle a des tites ailes dans l'dos et une auréole maintenant  !!!

Cela est certes en adéquation avec sa classe aka prêtresse mais ça ne colle pas trop avec le fait qu'elle soit une shadow priest et qu'elle tue plus qu'elle ne soigne ...

Mais je m'en fous elle est juste MAGNIFIQUE comme ça *___*

J'la trouve über sexy ....

Gally HAPPY !!!

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Andrew Traucki déjà responsable du très bon the reef , un de mes shark movies favori , remet le couvert avec the reef 2  !!!

Inutile de te donner le pitch tout le monde s'en fout tant qu'on voit des humains se faire boulotter par un gros requin !!!

Et de toute façon ça ne pourra PAS être PIRE que l'immonde the requouine !!!

Sortie fin juillet 2022 !

Voir les commentaires

Publié le par Gally

J'vais sortir des sentiers battus habituels ou j'aime tant me balader pour te parler aujourd'hui de ZE coup de cœur du moment par ici à savoir une série tv policiére suédoise sur laquelle je suis tombée par hasard le viquende dernier et qui m'a scotchée à mon écran ...

 

Le Pitch : S'inspirant d'une histoire vraie , the hunt for a killer évoque l'enquête de flics old school face à un tueur qui sème les cadavres de ses victimes entre 1989 et 2004 ...

GAFFE SPOILERS VENUS DU ROYAUME DE SUEDE CI-DESSOUS !

The hunt for a killer est une série tv suédoise de 6 épisodes de 40 à 45 minutes chacun sortie en 2020 et réalisée par Mickael Marcimain qui a déjà œuvré auparavant sur des épisodes de la série Wallander ... 

Elle s'inspire du roman de Tobias Barkman. 

A l'écran nous avons principalement Anders Beckman aka Per Âke Akesson , Lotten Roos dans le rôle de Monica Olhed et Hakan Bengtsson qui incarne l'inspecteur Erik Johansson.

Et face à eux on a le glaçant Magnus Schmitz qui prête ses traits à l'écœurant et effrayant Ulf Olsson.

Je me répéte je le sais mais si tu es curieux va lire ce qui peut être trouvé sur internet au sujet du meurtre de cette pauvre petiote Helen Nilsson tu verras forcément son tueur et il est glaçant ...

Et tout ce petit monde fait le taf comme il faut , calmement , sobrement , tristement ...

36 15 my life.

A une époque pas si lointaine , lassée de Stephen King et consorts je me suis mise à dévorer des romans policiers , Jonathan Kellerman , Mo Hayder , Fred Vargas ...

Et un jour alors que j'arpentais les rayons d'une librairie de suis tombée sur un roman dont le titre m'a immédiatement intriguée , " les morts de la saint jean " par Henning Mankell , j'ai acheté ce bouquin sans me douter une minute que je venais d'entrouvrir une porte qui allait m'emmener LOIN de TOUT pour aller en Suède puis en Norvège , en Laponie et enfin en Islande avec l'inspecteur Erlendur ...

J'ai passé des heures et des heures à dévorer des romans policiers qui n'étaient pas que ça mais de vraies descentes dans l'âme de certains personnages tandis que je voyais dans mon imagination défiler les paysages de la Scanie ou les fjords Islandais ...

Et je suis devenue accro à ces ambiances si étrangement tristes et déprimantes inhérentes à ces romans, ces personnages , ces silhouettes dégringandées et solitaires semblant errer sans fin dans tous ces romans ...

Tout cela pour dire que je n'ai pas hésité une minute avant de me jeter dans le visionnage de The hunt for a killer quand j'ai vu d'où provenait cette série.

Fin du 36 15 my life.

Et je ne suis pas ressortie intacte de mon visionnage .

Il y a un je ne sais quoi de " violent " dans cette histoire qui va bien au delà du fait qu'elle s'inspire de faits réels qui ont bouleversé la Suède avec l'assassinat de cette petite fille dans les années 80 et de la froideur de ce tueur solitaire traversant les décennies en ruminant sur sa solitude en tuant deci delà ....

Je ne veux surtout pas minimiser l'horreur des crimes mais ce qui m'a le plus retourné le bide et touchée c'est de voir comment l'institution policière évolue en broyant ceux et celles qui ne rentrent pas dans le moule quitte à se priver de bons éléments simplement parce qu'ils/elles ne respectent pas les PROCEDURES.

J'ai été grave émue et touchée par le spectacle de Per Akesson mis au placard par son institution parce qu'il refusait de perdre du temps en paperasses et autres procédures au détriment de son boulot de flic et j'ai trouvé que l'horreur est là aussi avec cet homme doué pour son taf harcelé trahi humilié par une hiérarchie carriériste et aveugle qui l'empêche de bosser dignement.

J'ai vraiment adoré cette approche de l'enquête policière on est à l'intérieur du dispositif et pour une fois les flics ne sont pas des super héros armés de gadgets à la con mais des hommes et des femmes fatigués mais avec toujours cette envie de résoudre une affaire ... 

Les 6 épisodes ont un rythme très lent voire contemplatif et on passe des années 80 aux années 2000 d'un épisode à l'autre mais sans que l'on se sente perdu pour autant. 

Le côté flic à l'ancienne vs le monde moderne pourra agacer voir ennuyer certaines personnes mais pour avoir été confrontée à plus ou moins le même enfer j'ai forcément observé cela avec beaucoup d'intérêt ...

La réalisation est super calme et sobre et bordel que ça fait du BIEN à une époque ou tout doit être rapide effréné crispant bruyant , ici , la caméra glisse lentement et nous emmène avec les inspecteurs dans les entrailles de maisons sales et rongées par la pauvreté la précarité le vice et les horribles secrets  ...

Et l'on devine aux visages marqués par les années et les affaires glauques des flics que l'on voit à l'écran , à quel point ils doivent eux aussi être souillés par toutes ces horreurs ...

Il y a un je ne sais quoi de triste et d'évanescent dans les romans/séries policières venues de là haut qui me noue le bidou tout en me fascinant et j'ai été hypnotisée par the hunt for a killer avec ce dénouement expédié rapidement un peu comme nous quand nous consommons , on prend on use on jette on oublie ...  

En conclusion :

Le " True crime " ( je déteste cette expression ) a le vent en poupe depuis quelques années que ce soit sur YT avec toutes ces chaines qui pullulent et tentent d'attirer le " client " en faisant dans le putaclick gerbant ou à la tivi via ces émissions merdiques qui racolent également entre deux pages de pubs ...

Et The hunt for a killer  pourrait être étiquetée " série true crime " sauf qu'elle ne fait jamais dans le voyeurisme nauséeux mais toujours dans le factuel et elle rappelle sans arrêt que dés que tu perds ton enfant du regard n'importe quoi peut lui arriver ...

N'importe quoi ...

A voir absolument  ...

Voir les commentaires

Publié le par Gally

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Qu'il est DOUX de ne RIEN faire en ce lundi de pentecôte qui se déroule pépouze.

Mon ado chantonne l'opening de Goldorak en japonais stp tout en révisant pour ce fichu baccalauréat, le chat dort paisiblement , idem pour le hamster et moi je souris bêtement parce que je viens de voir un BON film d'horreur français !

Et ce film c'est  ....

Hé ouais !

On sort des sentiers battus du found footage !!!

Ha et coucou les anti anglicismes !!!

Le Pitch : Sonya et ses deux potes Max et Henry amis à la vie et surtout à la mort ( haha ) décident de célébrer je sais plus trop quoi en allant se balader dans des zones interdites des catacombes de Paris sauf que ça va pas s'passer comme prévu pour ces jeunes gens charmants ...

GAFFE SPOILERS SOUS TERRAINS CI DESSOUS !!!

Tu vas peut être me dire : mais dis donc Mamie Gally y'a pas déjà eu un film français sur les catacombes sorti en 2014 ?

Ce à quoi je répondrais ceci : oui il y a bel et bien eu un précédent dans l'horreur catacombesque MAIS celui de 2014 est ABOMINABLE de nullité plat vaseux ennuyeux porté par des acteurs qui jouent comme le manche d'une pelle et j'en garde un très mauvais souvenir et pourtant c'est un found footage..

Du coup j'ai hésité un chouilla avant de lancer Deep Fear MAIS en voyant la bande annonce ma " petite voix " m'a susurré que ça semblait sympa et du coup je l'ai zyeuté et j'ai adoré donc objectivité zéro  !!!

Deep Fear est un film d'horreur français (mais pas mauvais) sorti en 2022 d'une durée d'1h20 et réalisé par Grégory Beghin que je ne connais absolument pas mais qui est est franchement doué en matière de filmage de catacombes anxiogènes *_*

A l'écran nous avons principalement la jolie Sofia Lesaffre dans le rôle de Sonya , Victor Meutelet dans le rôle de Henry et Kassim Meeters dans le rôle de Max le trio au centre de l'histoire.

Ils sont accompagnés de Joseph Oliviennnes aka Ramy le guide ...

Tout ce petit monde passe crème à l'image et on CROIT à leurs personnages et on les aime aussi enfin moi je les ai trouvés super sympas et donc attachants et pas uniquement parce qu'ils se font courser par des skins mais parce que leur caractérisation est simple mais bien foutue ce qui m'a fait penser à celle des victimes en devenir du fabuleux WolfCreek , sans trop en faire le réalisateur rend ses protagonistes crédibles pas détestables donc empathie +++ et donc crispation et donc grimaces +++ quand ils et elles se font défoncer au détour d'un couloir ...

Même si c'est ce qu'on attend fébrilement *_*

Second point fort de deep fear selon moi : les décors !

Nom de Zeus que c'est beau visuellement et que c'est étouffant !!

On pense forcément à The Descent de Neil Marshall ou Creep de Christopher Smith pour cette parfaite utilisation du cadre et des lieux qui deviennent vite oppressants et écrasants , on a vraiment le sentiment d'être sous Paname et d'être surtout coincés ET perdus sous Paname , les passages ou les héros tentent de se frayer un passage dans d'étroits conduits m'ont mise super mal à l'aise ...

 

La photographie/lumière est incroyable de beauté et d'efficacité et donne encore plus de profondeur et d'obscurité aux lieux ou se déroule le film ...

Mais dis donc Mamie Gally tout cela c'est bien beau et gentil mais et le gros rouge qui tâche?

Parlons nous d'un film insipide qui rate sa cible ou d'un chtit bijou généreux en membres arrachés , bidoux éventrés toussa ?

Et bien mon cher ami figure toi que ça gicle de PARTOUT et que les tripes se déversent à foison tandis que les victimes hurlent de douleur pour le plus grand plaisir ( sadique ) du spectateur.

Et même si ça ne fait PAS peur , il y a une réelle tension qui s'installe dés que les djeunzs pénètrent les catacombes ...

Et en plus devine qui est responsable de toute cette violence gratuite ?

UN

PUTAIN

DE NAZI !

Comment ça n'importe quoi?

Mais SI !

Comme le murmure un des protagonistes de la pelloche si le mec s'est retrouvé enfermé là dessous vers 18 ans il frôle les 70 balais mais comme en plus il est sous amphét alors il est insensible à la douleur et super fort physiquement malgré son grand âge !

Et il s'en ballec des skins !

Et il a un joli gentil clébard pour l'aider à chasser et à choper de la viande humaine fraiche.

Donc il a pu survivre tout ce temps là.

BREF le méchant n'est pas trop mauvais et passe bien à l'écran.

Et puis ça coute moins cher qu'une immonde bestiole en cgis dégueux !

En conclusion :

Je reconnais que le film de Beghin prend son temps avant de démarrer vraiment et que la pelloche ne fait pas dans la dentelle et colle ses pompes pleins de sang et de poussière dans la bassine à clichés avec la meuf couillue et le nazi qui se promène sous Paname en compagnie d'un clébard zombie qu'on ne verra qu'une fois et hop zappé merci bonsoir ...

MAIS Deep Fear ne prétend jamais être autre chose que ce qu'il est , une honnête série B pleine de membres arrachés et de méchants skin .

A voir à l'occasion genre un jour férié ...

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Pour la première fois depuis une bonne décennie ( de mémoire) j'me suis pris un putain de strike suite à la publication ici de la vidéo du trailer du futur Predator ( Prey ) qui a leak sur le net et 12 minutes après l'avoir postée ici + partagée sur twitter toussa j'me suis fais ban de tous mes rézosossiaux .

J'vais régler cela tranquillement sans me prendre le chou et avec le sourire et reprendre la main ...

On est chatouilleux chez dismerde entreprise ? :o

En tout cas le trailer était de toute beautay :o

 

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog