Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma Bulle ...

Ma Bulle ...

36 15 my life version " voila ce qui me fait trembler , rire , rêver , planer .." . Films, mangas, jeux videos , bouquins , zik ...

Publié le par Gally

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

La semaine se termine déjà ...

Le temps passe vite quand on s'amuse comme dirait l'autre  ...

BREF ...

J'aurais pu te parler du très mauvais film  " Sainte Agatha " que j'ai subi hier après midi ( Darren Lynn Bousman powa kwa ...) mais NON , je n'ai pas envie de m'infliger ça ..

A la place je préfère te coller des jolies tofs de mon bon gros Cthulhu adoré ...

 

 

 

Il est pas cromignon le gros ?? 

*________*

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Comme tu le sais si tu erres par ici , j'suis à fond dans un trip " films de flippe" venus du pays du soleil levant depuis quelques semaines ....

J'enquille les pelloches made in japan ( et les remake !!) sans vergogne et je pensais ne jamais me lasser ...

Mais c'était sans compter sur ce film :-|

 

Le pitch : Euh ... Hum ... Ben Sadako et Kayako se rencontrent et devisent autour d'un saké ?

Nan mais sérieux comment résumer une bouse pareille ??? 

GAFFE SPOILERS CHEVELUS CI-DESSOUS !!!

BIEN ... 

Comment j'vais aborder ce machin moi ...

Ha je sais  ... 

Petite explication de l'affiche ci dessus- pour ceux/celles qui ne saisiraient pas la finesse d'esprit des gars responsables de ce truc ...

Sadako Yamamura est l'esprit pas jouasse qui s'ennui au fond de son puits issu de Ring tandis que Kayako Saeki est l'âme errante bruyante qui aime les escaliers dans Ju On /The Grudge ...

Ring/Ju On , deux pelloches cultes , deux baffes ciné de pure terreur ... 

Chacun de ces films est à mes yeux génial dans son genre ( avec une nette préférence pour Ring) , ces deux esprits torturés nippons m'ont glacé le sang et j'ai zyeuté avec curiosité les suites , aucunes n'arrivant à la cheville du premier opus ...

Ring a généré pléthore de films d'épouvante Asiatiques dotés de fantômes aux longs cheveux et de silhouettes cheloux jusqu'à l’avènement de Ju Rei qui a connu un sacré succès ici et là ..

Mais jamais, JAMAIS je n'aurais pu concevoir qu'on fasse un film avec ces deux foutues donzelles hirsutes  ...

Et là je dis :

BREF ...

Inutile de dire que j'étais plus que perplexe en voyant la bande annonce à l'époque et que je ne m'étais pas précipitée sur le bouzin à sa sortie mais il s’avère qu'on ma offert ce Sadako VS Kayako sur un plateau d'argent Twitteresque ( Muchas Gracias *_* ) ce matin tandis que je prenais sagement mon petit déjeuner en me demandant ce que j'allais bien pouvoir zyeuter ...

Quid de ce film ?

Ben c'est nul .

Pourtant y'a un potentiel de OUF à mes yeux vu qu'il y a :

1) Sadako.

2) Kayako.

3) Koji Shiraishi .

Kisséssa Koji Shiraitruc vas tu me demander ? 

Il n'a pas une gueule de fantôme ni beaucoup de cheveux alors cékissuilà hein ?  

Ben c’est un réalisateur cher à mon ti cœur vu qu'il est entre autre responsable du fabuleux Noroi ...

Donc en voyant son nom je m'étais dis que ça allait peut être passer ? 

Mais Non ...   

Mizuki Yamamoto et Tina Tamashiro qui prêtent leurs traits à Yuri et Suzuka , les deux victimes principales du film , font de leur mieux pour avoir l'air effrayée , elles écarquillent grand leurs jolis yeux tout en poussant des petits cris de peur mais ça ne suffit pas , à l'instar du reste du casting/des personnages à les rendre attachantes voire sympathiques ...

 Le seul personnage intéressant à savoir le prof fasciné par les légendes urbaines décède très (trop) vite et ça part dans le n'importe quoi , tout ce petit monde discute , s'agite en évoquant LA solution qui sauverait les deux donzelles , un exorciste qui s'prend pour un badboy à la sauce manga déboule accompagné d'une môme aveugle ( WTF? )  et vas y que les dialogues les plus insipides du MONDE défilent tandis que l'ennui s'installe ...

Le réalisateur tente de maintenir son spectateur éveillé en lui balançant une touffe de cheveux de Sadako par ci , un miaulement crispant de Toshio par là mais rien à faire, la sauce ne prend pas ... 

Et c'était TELLEMENT évident que ça ne pouvait PAS fonctionner bordel maintenant que j'y pense  ...

Je conçois qu'on ai envie de faire du fric facile et que quand on a trop tiré sur la corde niveau suites/séquelles/préquelles/reboot etc etc , on cherche d'autres idées pour faire rappliquer le public qui se lasse et a envie d'autre chose tout en continuant à vénérer ces deux entités maléfiques que sont Sadako et Kayako ..

Mais on a toutes et tous reçu une leçon il y a quelques années quand des trucs comme Freddy VS Jason ou Alien VS Predator sont sortis non ? 

Mélanger des franchises ok , mais il faut du talent , un scénario en acier trempé et de bons acteurs motivés derrière sinon ça ne passe pas  !! 

Et ça ne passe pas avec ce Sadako VS Kayako , il n'y'a RIEN à en retenir de positif , tout est fade , creux et plat , la réalisation est certes adroite , Shiraishi réussissant à faire s'entremêler les deux histoires jusqu'à les réunir sans qu'on s'y perde tandis qu'une jolie photographie bleutée enveloppe les passages les plus " flippants " mais ça ne suffit pas à donner un SOUFFLE à cette histoire lourdingue et convenue au possible ...

Tout est tristement prévisible et sage et cerise sur la gâteau : aucun frisson de trouille !!!

Et pourtant je suis bon public et j'ai facilement peur mais là zéro nada ...

Seul moment cool et sympa à mes yeux : la séance d'exorcisme dans un temple shinto avec une prêtresse marmonnant mon " kashikumiiiiiii Maöooooosssuuuuu " favori avant de coller des tartes à tour de bras à tout l'monde *_*

Et qu'est ce qui s'passe à ton avis quand Sadako et Kayako se rencontrent enfin ? 

Hé ben elles fusionnent mec  !!

Genre fusion DBZ toussa  !!!

Et ça donne une Sayako ou une Kadako c'est comme tu veux , en gros et pour résumer , tu as la silhouette de Sadako qui se déplace et fait des " Haaaaaaaaa" comme Kayako bref c'est N'IMPORTE QUOI !!! 

En plus ce ne sont pas les actrices originales qui reprennent les rôles de Sadako et Kayako et MERDE ça se voit TROP même si elles ont tout le temps les tifs sur la gueule , elles ne se déplacent pas comme il le faudrait , je chipote je sais mais bordel c'est important à mes yeux  !!!

Ha et depuis quand les victimes de Sadako se suicident bordel de merde ????  

Et on en parle de la vidéo maudite qui ne correspond pas à l'originale ?

Et putain quand on emménage à côté d'une maison abandonnée qu'on sait hantée on y met pas les pieds surtout pas la nuit nom de zeus !! 

Allez j'arrête là sinon j'vais m'énerver -_- 

En Conclusion ...

J'ai pas mal démonté ce film mais j'suis contente de l'avoir vu , la grande fan de Sadako Yamamura  et de Kayako Saeki DEVAIT assister à leur rencontre même si celle-ci est une débâcle absolue  ...

Ennuyeux , terne et bouffant à tous les rateliers sans jamais arriver à la cheville des films dont il s'inspire, Sadako VS Kayako est une monstruosité immonde qui n'aurait jamais du arriver sur nos écrans  ...

Il faut savoir laisser certaines figures majeures du cinéma de genre tranquilles ...

Sadako ...

Kayako ...

Je vous aime , mais restez éloignées l'une de l'autre  ... 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

La nuit dernière , j'ai rêvé que certaines des poupées creepy qui pullulent dans ma " résidence d'été " venaient me rendre visite et ricanaient en folâtrant dans mon appart ...

J'me souviens pas de tout le rêve mais je sais qu'à un moment j'étais dans mon lit et elles essayaient de me rejoindre sous la couette ( Ju on powaaaa !) tandis que je leur collais des tartes en les insultant :-| 

Tu m'crois pas quand je dis qu'elles sont creepy ? 

Tiens  ...

Regarde  ...

 

 

Tofs prises l'été dernier  ...

J'suis sûre qu'elles attendent impatiemment mon retour ces garces -_- 

Y'a plus qu'à espérer que les rêves de la nuit à venir seront plus softs  ... 

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Le printemps inc ...

Et pour célébrer cela ( soupir résigné ... ) , la session " jolies tofs " du jour sera placée sous le signe du Green Man ...

J'ai croisé le Green Man pour la première fois quand j'étais ado alors que je dévorais tous les romans d'horreur de Graham Masterton qui me tombaient sous la main...

Dans un de ces bouquins , Masterton évoquait " l'homme vert " , une créature issue de mythes d'Europe de l'Est , liée à la fertilité et aux récoltes , pactiser avec l'homme vert promettait de belles et riches moissons au paysan et ce même si le prix à payer pouvait être terrible ...

Le mythe du Green Man revient un peu partout dans le monde et ce depuis tréééééééés longtemps , il prend des noms divers et son apparence est plus ou moins la même , créature vaguement humanoïde faite de feuilles , de branches ou de lianes dont les couleurs changent selon l'humeur de l'artiste désireux de le représenter ...

Le Green Man est symbole de force , de vitalité et de fertilité et bien que cette créature soit païenne , on peut parfois la croiser sur des bâtiments religieux ... 

On pense forcément à Pan et autres satyres voire à Cernunnos ...

A chaque fois que ma route croise celle du Green Man lors de mes pérégrinations , je pense à cette phrase d'Emily Dickinson ( je me la pète de ouf là en citant cette grande dame *_* ) qui dit : " Nature is a Haunted House " ( La Nature est une maison hantée ) et je souris parce que si pour beaucoup la verte campagne et les bois sont symboles de vie et de beauté , pour moi cela reste le berceau de la Mort et de bien des mystères et le Green Man est à mes yeux la plus belle représentation de cette Nature sauvage qui nous domine quoi qu'on fasse et qui reprendra un jour ses droits  ...

Quand la douceur du Printemps va te donner envie de te balader ...

Ne t'éloigne pas trop du sentier  ..

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Malgré la légère agitation qui perturbe un peu mon quotidien depuis quelques temps , j'ai réussi ce viquende à me poser looooonguement ( ô Joie !! ) sur le canapé avec mon ado et le chat , entourées de couettes, d'oreillers et ...

De Fantômes Japonais *_* 

 

Le pitch : La jolie Rika , aide à domicile de son état , est envoyée dans une bien jolie demeure qui se dresse dans un quartier paisible afin d'y prendre soin d'une dame âgée et de seconder la maîtresse de maison ... Seulement voilà , ce que Rika ignore , c'est que quiconque franchira le seuil de ce lieu se verra hanté par des esprits terrifiants ...

GAFFE SPOILERS CONTORSIONNISTES CI-DESSOUS !!!

Bien ...

Si tu as un minimum de connaissance en matière de cinéma " de genre " alors tu as forcément reconnu la trogne sur l'affiche plus haut mais je me dois de préciser que la pelloche ou plutôt le téléfilm dont je vais te parler aujourd'hui est l'oeuvre à l'origine du célèbre " The Grudge " qui est donc un remake de Ju On...

​​​​​​​Ju On , c’est une série de films tous réalisés par le même gaillard aka Takashi Shimizu qui s'est également collé à la mise en oeuvre des remake ricains de ses bébés hantés ..

Le principe est le suivant : un meurtre violent a été commis dans une jolie maison cossue qui est depuis hantée par les victimes décédées dans des circonstances emplies d'émotions négatives comme la haine ou la jalousie ce qui fait que ces âmes ne peuvent reposer en paix et "s'amusent " à hanter , torturer puis tuer toute personne qui franchira le seuil de leur demeure ... 

Chaque film de la saga suit des personnes qui sont entrées dans la maison maudite que ce soient des collégiennes délurées à notre époque ou des travailleurs sociaux et autres enseignants dans le passé  ... 

Et chacun/chacune de subir le courroux des Mauvais Esprits ...

​​​​​​​Ce sont toujours les mêmes fantômes qui apparaissent à l’écran à savoir la terrifiante , bruyante et souple Kayako ( incarnée par Takako Fuji) et son pâlichon de môme , Toshio ( Yuya Ozeki qui roxxe *_* ) ...

Ha et y'a aussi un pôtit chat noir trop mignon dont les miaulements sont de très mauvais augure  ...

Face à ces trois manifestations occultes creepy as fuck  , on a la jolie Megumi Okina qui prête ses traits à la pauvre Rika , cette aide à domicile malchanceuse qui va se faire stalker +++ par Kayako et son rejeton et qui est un peu " le fil rouge " du film ...

Et j'vais arrêter là avec le casting parce qu'il y a beaucoup de protagonistes à l'écran et que j'ai la flemme d'en évoquer d'autres je l'avoue ...

Ju On premier du nom est un téléfilm , le manque de moyen est flagrant mais malgré cela , Takashi Shimizu a réussi à générer une ambiance glaçante de OUF , pas de jumpscare à la con ni de ziks crispantes histoire de rappeler au spectateur que c’est MAINTENANT qu'il FAUT avoir peur .

Les apparitions souvent fugaces en arrière plan ou dans les recoins sombres de certaines pièces sont tellement bien foutues, tellement bien placées et pensées que si tu es sensible à ce genre d'épouvante alors ton cœur va s'arrêter de battre deci delà *_* 

On ne sait jamais vraiment d'ou les silhouettes évanescentes des Jurei vont surgir d'ou cette tension PERMANENTE et c’est un vrai plaisir un poil sado maso de tenter de déceler la présence de Kayako et son gosse *_*

Et elle est là , la force MAJEURE de Ju on !!

On n'impose pas , on n'en montre pas trop comme beaucoup de films le font aujourd'hui avec forcément désamorçage de la peur , ici on suggère en jouant avec les nerfs d'un spectateur qui , si il est comme moi sensible à ce genre d'ambiance , frissonnera voire plus si affinités ...

Et quel PLAISIR de guetter la venue de cette chère Kayako Saeki qui n'a certes pas l'élégance de Sadako Yamamura mais n'en demeure pas moins terrifiante , l'archétype du Jurei Japonais dans toute sa splendeur avec sa tenue blanche , ses cheveux noirs qui lui bouffent souvent le visage et ces yeux exorbités qui te scrutent avidement tandis que retentit ce petit son guttural tellement Creepy *_* 

Le remake américain est un copier /coller de Ju On MAIS je préfère largement son modèle nippon à cause de ce côté glaçant et des " tips " pour palier au manque de fric comme par exemple cette mise en avant géniale et de bon aloi de sons absolument HORRIBLES comme le désormais célèbre " Haaaaaaaaaaaaa" émis par Kayako quand elle s'approche de sa proie ou encore les légers craquements de son corps désarticulé ...

L'usage intelligent de flashback et de sauts dans le temps peut désarçonner si on ne suit pas assez attentivement ce qui se passe à l'écran , cette technique narrative peut agacer mais pour ma part , je l'ai appréciée car elle m'a légèrement arrachée à ma " zone de confort " habituelle ...

La réalisation de Shimizu ne casse pas trois pattes à un canard mais on sent du début à la fin que le gars sait ou il veut nous emmener , comment il va procéder et ce même sans beaucoup de fric dans la poche  ...  

Ajoute à cela une photographie plutôt réussie qui souligne adroitement les visages pâles et grimaçants des Ju rei et ceux de leurs victimes , des décors so Japan tellement cools et tu obtiendras Ju On , une référence en matière de films de fantômes Japonais ...

En conclusion  ..

Les films qui m'ont le plus terrifiée ces 10/20 dernières années en matière de Fantômes venaient TOUS d'Asie et en particulier du Japon  ...

Avant Ring etc etc j'avais fais mes premiers pas dans cet univers d'épouvante via des films comme " conte de la lune vague après la pluie " ou "Kwaidan" et suite à l’avènement du glaçant Ring et sa somptueuse Sadako , les pelloches remplies de donzelles filiformes aux cheveux longs cachant leurs visages ont envahi mes écrans sans parler des remake souvent foireux et opportunistes made in USA et il faut savoir faire le tri dans tout ce méli mélo cinématographique qui compte le pire comme le meilleur ... 

Ce week end je me suis (re) vu Ju on 1 ,2 et 3 et si le second et le troisième opus sont sympathiques , ils n'arrivent pas à la cheville du 1er film qui a clairement posé les bases avec sa Kayako descendant lentement les escaliers ...

Beaucoup préféreront le remake ricain doté de moyens financiers évidents et d'un casting avec Bouffie dans le rôle central , pour ma part , si j'ai beaucoup aimé The Grudge , je maintiens que l'original est infiniment plus dense et terrifiant ...

A voir ABSOLUMENT et si possible en bonne compagnie , un dimanche de pluie  ...

Voir les commentaires

Publié le par Gally

J'suis un poil "surbookée " en c'moment d'ou mon relatif silence ...

Je n'ai guère le temps de matter des films et d'en parler ici , ce mois de Mars étant un poil trop agité sur le plan privé et autres ..

Mais je ne m'en fais pas ( trop) et je reste tranquille en attendant que ça passe  ...

Et "accessoirement" : c'est Drediiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

 

Si tout se déroule comme je l’espère alors j'aurai peut être le temps de passer par ici la semaine prochaine ...

D'ici là ..

Bon Viquende ;)

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Si tu passes par ici deci delà ou que tu me côtoies irl ou via internet alors tu sais que je suis une mordue de Lovecraft .

Je suis fascinée par cet homme et par ses écrits et ce depuis mon adolescence ce qui signifie depuis des décennies.

Il ne se passe pas une journée sans que je ne croise son chemin ou sans que je n'aie une pensée pour lui surtout depuis que je suis revenue vivre dans ma "cité portuaire " dont les habitants ont pour certains un faciès digne des rejetons de Dagon ...

Je pensais naïvement avoir vu TOUS les films liés de prés ou de loin à Lovecraft et je croyais que jamais aucun réalisateur n'arriverait à illustrer correctement ses écrits cauchemardesques au cinéma mais je me trompais. 

 

Le pitch : Après que son père ait disparu lors d'un voyage en Allemagne , son fiston part à sa recherche sans savoir qu'il va croiser le chemin d'un terrible secret ...

GAFFE SPOILERS LOVECRAFTIENS CI-DESSOUS !!! 

BIEN !!

Je te préviens aimablement , je viens juste de voir Die Farbe , je suis entièrement sous son charme donc ce qui suit ne sera pas objectif .

On va poser le cadre dans un premier temps .

J'passe énormément de temps sur Twitter depuis quelques semaines/mois parce que je me suis rendue compte du potentiel fabuleux de ce réseau social quant au partage culturel .

Et au fil de mes pérégrinations j'ai eu la chance de croiser le chemin de pas mal de personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt que moi en particulier à propos de Lovecraft et il y a quelques semaines une de ces personnes* m'a gentiment suggéré de matter Die Farbe que j'ai trouvé et laissé de côté en attendant le moment adéquat pour le zyeuter . 

Et je viens de le voir .

Et cette pelloche est géniale . 

Die Farbe est l'adaptation de " La Couleur tombée du ciel " , une histoire dans laquelle une famille de fermiers voit son quotidien bouleversé suite à la chute prés de leur demeure d'une météorite aux propriétés maléfiques  ...

Le réalisateur prend quelques libertés avec l'écrit en plaçant son histoire en Allemagne et en évoquant la seconde guerre mondiale mais ça passe comme une lettre à la poste ...

J'vais pas m'attarder longuement sur le casting et simplement dire que chacun des acteurs présents à l'écran roxxe du début à la fin , je pense en particulier à Marah Schneider qui incarne Madame Gardener ou à Marco Leibnitz  aka Armin jeune ou encore au narrateur de notre histoire Michael Kausch ( Armin quelques années plus tard ) ...

Alors vuip ce ne sont pas LES acteurs/trices du siècle MAIS ils/elles ont des gueules , des visages qui marquent , leurs traits étant soulignés par la beauté du noir et blanc ...

Et tout ce petit monde ( même la mamie barmaid teutonne !) réussi à coller à l'histoire ET participe à la genèse d'une ambiance bien spécifique  ...  

Die Farbe m'a séduite parce qu'une fois qu'on passe outre certains détails narratifs , l'histoire colle à l'écrit de Lovecraft , tout y est , les scientifiques , les fruits et légumes mutants , le puits , les arbres qui bougent quand il n'y a pas de vent ....

L'idée de génie de Huan Vu est de filmer en noir et blanc *____*

Cela te colle direct dans un " autre monde " et ça génère une ambiance de OUF .

Quel meilleur moyen de souligner une couleur venue d'ailleurs ( cette couleur est la manifestation de ce " poison " distillé par la chose qui se terrait dans la météorite et qui va lentement envahir le quotidien des Gardener et comme souvent chez HPL elle est indicible, indescriptible ... ) que via le noir et blanc ? 

L'idée est simple dit comme ça , c’est con mais putain fallait y penser parce qu'une fois que l’œil du spectateur s'est accoutumé au noir et blanc alors toute forme de couleur lui semblera incongrue voire étrangère *_*

Le seul petit reproche que je peux faire c'est que ce noir et blanc est trop " propre " , ça manque d'un aspect " granuleux " à l'image , ça aurait donné du cachet au film ...

La progression de l'angoisse est ultra bien gérée même s'il n'y'a pas beaucoup de moyens .

J'ai adoré voir les fruits difformes et cette énorme bestiole à ailes posée sur la tête de Madame Gardener , même sans masse pognon , Huan Vu réussi à aller droit au but  ..  

L'envie de bien faire du réalisateur suinte de PARTOUT , ce film est un cri d'amour à Lovecraft et c'est tellement rare de voir une vraie adaptation réussie portée par des acteurs qui se donnent à fond sans trop en faire !!

La peur est omniprésente , pas cette peur de bourrin basée sur des jumpscare à la con , je parle de la sensation de malaise générée par un mystère , par une menace ambiante , par la désintégration d'une famille qui est parasitée par quelque chose qu'elle ne comprend pas et qui est peu à peu isolée et abandonnée à son sort par la communauté , offerte en sacrifice à une Entité venue de l'espace ...

Ajoute à cela quelques plans vraiment beaux visuellement , une bande sonore sympa sans jamais être intrusive et une réalisation soignée , des décors souvent bien utilisés et tu obtiendras Die Farbe ...

La pelloche de HuanVu  ne plaira pas à tout le monde parce que le rythme est lent , que l'usage de flashback peut agacer voire perdre le spectateur et que les effets spéciaux sont fauchés ...

Et je pense sincèrement qu'il faut avoir lu Lovecraft et être fan de son écriture pour apprécier le spectacle à sa juste valeur car avec le bonhomme , les Monstres/ Menaces sont INDICIBLES et à une époque ou les réalisateurs se sentent obligés de montrer , décortiquer la Chose parce que le spectateur lambda est jugé comme dénué d'imagination ( c'est souvent le cas ), alors Die Farbe ennuiera toute personne habituée à des trucs comme the conjuring ...

Mais si tu as un tant soi peu d'imagination et que tu réfléchis au fait que tu ne peux pas lutter contre quelque chose que tu ne vois pas vraiment ( comme avec des foutus fantômes !!)  alors tu auras forcément de l'empathie pour les pauvres Gardener  ....

Cette pelloche est un PUR plaisir pour tout fan du natif de Providence  ...

En conclusion  ...

C'est une Gally euphorique et HEUREUSE qui tape ces mots sur son clavier .

Cela faisait belle lurette que je cherchais LE film Lovecraftien qui réussirait à me réveiller  , le dernier vrai Choc ayant été le Dagon de Stuart Gordon et cela remonte à des plombes ...

Inutile de dire qu'une fois le film terminé, j'ai sautillé de joie dans ma bulle irl ...

Quand j'pense qu'une adaptation de la Couleur tombée du ciel avec NICOLAS CAGE aka le pire acteur possible à mes yeux dans le rôle titre est en cours  ...

BEUARGH !!

* Muchas Gracias !!!   

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog