Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma Bulle ...

Ma Bulle ...

36 15 my life version " voila ce qui me fait trembler , rire , rêver , planer .." . Films, mangas, jeux videos , bouquins , zik ...

Publié le par Gally

Kane Pixels est un petit génie  ...

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

 

Need mettre la main sur celui-là et plus vite que ça  ...

J'ADORE les légendes urbaines Japonaises ...

Voir les commentaires

Publié le par Gally

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Faites que ce soit une réussite , une lettre d'amour à ce jeu culte sans lequel le gaming horror ne serait pas ce qu'il est ....

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Quoi de mieux qu'un film d'épouvante sur un prédateur sexuel pour passer l'temps me suis je dit en ce mecredi aprés midi ?

Surtout si le film en question est réalisé par Monsieur Scott Derrickson ...

Le pitch: USA , 1978 . Finney un ado timide se fait enlever par le grabber un prédateur adepte de jeunes garçons qui disparaissent sans laisser de traces au grand dam de la police locale.A son réveil il est captif dans une cave parfaitement insonorisée et condamné à une mort certaine mais des alliés vont venir à son aide ...

GAFFE SINISTRES SPOILERS  CI-DESSOUS !!!

Black Phone est un film d'épouvante sorti en 2021 s'inspirant d'un écrit de Joe Hill ( un des mômes de Stephen King rien que ça ) et réalisé par Scott Dericksson déjà responsable du très bon exorcisme d'Emily Rose et du malaisant sinister...

Je vais m'attarder longuement sur le casting de Black Phone parce qu'il est juste PARFAIT.

Au casting donc nous avons l'incroyable Mason Thames aka Finn le héros de notre histoire et la craquante Madeleine McGraw dans le rôle de Gwen la sœur de Finn.

Ces deux là portent le film sur leurs frêles épaules et réussissent sans jamais trop en faire à parfaitement capter l'attention et surtout l'affection du spectateur de par les horreurs quotidiennes auxquelles ils sont confrontés que ce soit le harcèlement à l'école les violences intra familiales et enfin le kidnapping de Finney.

Tu ne peux PAS ne pas tomber en chute libre dans le puits sans fond de l'empathie face à Finn et Gwen.

Mason Thames et Madeleine McGraw ont ce je ne sais quoi qui te fait dire que tu vas les recroiser d'ici peu dans d'autres films parce qu'au delà du talent ils ont ce petit truc en plus qui touche le cœur ...

L'autre PÉPITE du film niveau casting c'est MONSIEUR Ethan Hawke que Derrickson avait déjà magistralement filmé dans Sinister , c’est bien simple Le Grabber interprété par Hawke est TERRIFIANT et suinte la dangerosité et la mort à chacune de ses apparitions.

On ne voit jamais son visage car il porte des masques HIDEUX mais même sans voir sa trogne et juste en observant sa posture et en écoutant les intonations de sa voix on perçoit le DANGER et on est horrifié pour Finn ...

Surtout quand lors d'un plan oppressant on tombe sur le Grabber assis dans sa cuisine si banale sur une chaise banale avec un de ses masques terrifiants sur le visage , une ceinture en cuir épais noire dans les mains et surtout ce torse dénudé qui révèle sa puissance et sa force et là on imagine les coups qu'il peut donner et on a la gorge nouée en pensant aux victimes précédentes ...

Hawke est vraiment HALLUCINANT dans ce rôle.

Et enfin je ne peux PAS ne pas évoquer les Ghost Boys qu'on ne fait certes qu'entrevoir mais qui apportent leur pierre à l'édifice narratif.

De gauche à droite tu as Jacob Moran aka Paper Boy , Brady Hepner aka Vance , Miguel Sazares Moja dans le rôle de Robin , Tristan Pravong aka Bruce et Jacob Moran qui quant à lui est Billy.

On ne fait que les apercevoir/entendre mais chacun de ces acteurs réussi dans le bref temps qui lui est imparti à distiller la peur et la menace via leurs échanges avec Finn qu'ils tentent d'aider en soulignant l'intelligence de son kidnapper et en lui donnant des moyens de fuir cet enfer.

Ces gamins ont subi le pire du pire dans la cave ou Finn est enfermé avant de mourir malgré leurs tentatives pour tenir tête au Grabber ou en essayant de trouver une sortie ...

Et là si tu as un zeste de culture/références en matière d'horreur version papier tu vas forcément te dire " ptain Joe Hill reprend le modelè du darron +++" car Stephen King à l'époque ou il faisait du vrai bon Stephen King a souvent durement malmené les enfants dans certains de ses romans comme ça ou stand by me et forcément si tu as lu ces bouquins ou vu ces films alors OUI il y a d'énormes ressemblances mais là y'a la touche Derrickson en plus, ce je ne sais quoi de jusqu’au-boutiste et d'impitoyable qui va emmener les héros aux limites des limites de l'horreur .

J'vais essayer de développer ma phrase précédente à propos de la " touche Derrickson "en évoquant Sinister qui m'a énormément mise mal à l'aise quand le héros mattait les vidéos montrant ces familles massacrées , il y avait quelque chose de dérangeant dans le fait de voir ces vidéos et je me suis dit à 2 reprises que c'était limite insupportable et que ça allait s'arrêter ...

Mais ça ne s'arrêtait pas ...

Ben c’est la même chose ici sauf qu'au lieu de la surenchère de violence vidéos après vidéos dans Sinister c'est Finn qui prend cher épreuve après épreuve au point qu'à un moment ma fille et moi on est passées en mode JPP et elle s'est éloignée de l'écran quelques instants afin de fuir la tension qui montait quand Finn se bat pour sa vie.

Sinister et Black Phone m'ont fait peur mais pas à cause des touches de paranormal distillées avec légèreté et puissance à la fois par Derrickson mais à cause de l'horreur de la violence et des maltraitances commises ( dans sinister) ou subies ( dans black phone) par les enfants et qu'on se mange en pleine face.

La tension est quasi permanente car Derrickson montre bien ce que nous savons sans vouloir trop y penser à savoir que derrière les portes fermées de ces jolies maisons de banlieue bien alignées aux jardins parfaits la violence règne parfois en maitre comme le montre si horriblement bien le passage ou Gwen se fait violenter par son alcoolo de père dans la cuisine familiale.

Le message est clair.

L'enfance c'est super cheum.

Mais en même temps il y a de la lumière au milieu de ces ténèbres via l'amour qui uni la courageuse Gwen (incroyable Madeleine McGraw durant la scène évoquée plus haut avec son darron dans la cuisine avec la ceinture ...) et via l'amitié qui uni Robin à Finn même au delà de la mort tandis qu'il donne des conseils à son ami afin que lui survive ...

Et élément important : un adulte confronté à un téléphone HS qui se met à sonner afin qu'il puisse échanger avec des fantômes serait devenu définitivement fou.

Finney le môme pas encore adulte décroche et écoute.

Parce qu'il n'est pas encore un adulte et croit encore à la " magie " même si ici elle prend une forme bien occulte ...

Pour le reste je n'ai rien à redire .

La réalisation de Derrickson est parfaite et juste du début à la fin , il réussi magistralement à nous ramener dans les années 80 avec ces looks, fringues, coupes de cheveux, bagnoles etc etc et sait toujours aussi bien s'entourer la preuve avec cette photographie incroyable granuleuse et menaçante quand Finn est emprisonné et chaude et lumineuse et apaisante autour de Gwen avec en prime cette touche old school so 80's qui donne un cachet rétro au film vraiment plaisant ...

Et la tension te prend à la gorge pour ne plus te lâcher jusqu'à la fin sans que tu vois le temps passer ...

J'ai adoré ce film.

Je dis souvent cela je le sais mais j'ai VRAIMENT adoré ce film qui m'a prise aux tripes et m'a fait redevenir l'ado flippée que j'étais à une époque gavée +++ de romans d'horreur made in Stephen King et persuadée que quelque chose se cachait dans l'armoire de ma chambre ...

Black Phone est un bijou de terreur ciselé par un Scott Derrickson méticuleux dans les plus petits détails ...

En conclusion:

Black Phone est un bijou de noirceur et de violence mais aussi un voyage émouvant dans l'adolescence qui est parfois ( souvent) percutée par les adultes quitte à faire grandir trop vite et trop brutalement des mômes qui ne voulaient peut être pas vieillir si vite ... 

Si ça partie 2 avait été réalisée par Derrickson cela aurait été TERRIBLE ...

Si tu regardes ce film et que tu as un ti cœur sensible ( bien caché derrière sarcasmes et semblant de dureté ) alors tu n'oublieras pas le regard hanté de Finn de si tôt ...

A VOIR ABSOLUMENT.

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Si tu passes ici de temps en temps alors tu sais que je suis accro aux shark movies , j'adore voir patauger des gens terrifiés attendant d'être tués par un prédateur puissant aux mâchoires dotées de bonnes grosses dents prêtes à déchirer douloureusement tout ce qui se présente ...

Et hier avec mon ado on a zyeuté un film dont j'attendais BEAUCOUP et qui ne m'a pas déçue ...

 

Le Pitch : Traumatisée par la mort violente de sa sœur dans des circonstances terribles liées à l'eau , Nic retrouve deux de ses amies et son autre sœur pour un "sea trip"en kayak en hommage à la défunte ....

GAFFE SPOILERS EN COSTARDS GRIS CI-DESSOUS !!!

The Reef : stalked est un film sorti en 2022 et réalisé par un de mes réalisateurs favoris , Andrew Traucki dont j'ai vu et adoré tous les films que ce soit The jungle, black water ou encore l'excellent The reef ...

Ce mec a réussi avec trois de ses pelloches à me sortir de ma zone de confort et à me faire hurler ( demande à Minimwa tu verras ) de trouille tellement " j'entre" dans le film dés qu'il s'agit d'un truc lié à l'eau ....

BREF !!

A l'écran nous avons de droite à gauche: Teressa Liane aka Nic , Saskia Archer aka Annie , Ann Truong dans le rôle de Jodie et enfin Kate Lister aka Lisa ...

Ces 4 drôles de dames font agréablement bien le boulot mais j'ai trouvé dommage que Traucki ait autant focus sur Nic au détriment des 3 autres filles qui du coup n'ont aucune personnalité et servent uniquement de faire valoir à la jolie Nic ce qui fait que, par exemple, quand Lisa meurt ben osef total kwa ...

Je comprends que Traucki utilise le trauma subi par Nic qui a découvert sa sœur morte noyée dans sa salle de bain tuée des mains de son violent compagnon comme fil rouge pour sa pelloche mais c'est vraiment dommage je trouve car c'est un peu lourdingue et ça nuit à l'empathie qu'on peut vouloir avoir pour les autres filles ...

Et puis merde ne nous mentons point on n'est pas là pour faire de la psychologie de comptoir on veut du requin qui croque ....

Pour le reste , j'ai trouvé le film vraiment agréable à zyeuter , les décors naturels sont tout simplement magnifiques et l'usage de drones permet des plans des nanas vues du ciel qui nous ouvrent les yeux sur leur fragilité sur ces MINUSCULES petits bateaux ...

Et d'ailleurs parlons en de cela car c'est en partie grâce à cela que la tension monte .

COMMENT , CO-MMENT , peut on espérer s'amuser sur de si frêles esquifs largués en plein milieu d'une eau dont TOUT LE MONDE SAIT qu'elle est peuplée de PREDATEURS féroces BORDEL ?

Alors OUI il se peut que je sois un chouia thalassophobe mais MERDE jamais tu ne me feras faire ce genre d'activité.

C'est bien simple si je vois pas ce qu'il y a sous mes pieds j'suis en PLS donc quand j'vais to the beach je trempe un orteil et basta et en plus depuis que j'ai vu un documentaire sur ces fabuleuses créatures marines que sont les orques et sur le fait qu'elles SCANNENT certains bords de mer pour voir si y'a un truc à aller choper j'ai même plus envie d'approcher du bord de l'eau :-|

Bon ok j'exagère un peu MAIS n'empêche que l'eau et ce qui s'y trouve me fait peur .

On pourrait croire que je m'égare mais non car le film de Traucki joue là dessus pour faire monter la sauce et la trouille , il connait les ficelles du genre et met bien l'accent sur la fragilité des bateau face à un énorme ENORME requin bien décidé à boulotter toutes ces meufs et les voir tendre une main par ci une jambe par la au dessus de l'eau alors qu'on sait que le gros gaillard est peut être juste en-dessous ...

BRRRRRRRR !!!!!!

Autre "petit " truc qui m'a accrochée et amusée et qui fait que j'aime décidément énormément Andrew Traucki, après la première "rencontre " entre Annie et le requin , Traucki fait dire à Lisa un truc du genre " so you've met the man in the grey suit?" ce qui m'a interpellée et j'ai fais une rapide recherche et j'ai appris qu'en fait les surfers habitués à les cotoyer surnomment ainsi les requins mais ici du coup tu repenses (évidemment ...) direct à l'assassin de la sœur de Nic et la pelloche prend une autre dimension ( inutile?) , une espèce de quête ou de voyage initiatique pour Nic afin qu'elle sorte de l'ombre de cet homme en costume gris et redevenir la femme qu'elle était et n'aurait jamais dû cesser d'être ...

"The man in the grey suit " , j'trouve ça trop classe comme " petit nom " pour les requins :o

Les seuls défauts qui m'ont fait tiquer lors du visionnage de The reef : stalked :

Les effets spéciaux sont super moisis ( un peu comme dans le premier the reef ) quand le requin cesse d'être une énorme ombre sous les bateau pour attaquer  ...

 Hum ...

Et l'autre défaut : des dialogues d'un ennui mortel liés à un scénario déjà un poil alourdi par ce trip vengeance renaissance de Nic ...  

Au bout d'un moment faut savoir être clair aussi : donner du background à un perso OUI mais point trop n'en faut surtout pas dans un shark movie ou tout ce que l'on veut voir ce sont des gens qui s'font bouffer vivants :)  

En conclusion :

Sans être le film du siècle , The reef : stalked est un bon shark movie avec certes des défauts (personnages secondaires sans reliefs + SFX un peu mous du genou etc etc ) mais avec surtout l'envie de Traucki de faire flipper et avec moi il a réussi car malgré tous les films de requin que j'ai pu voir ces 30 dernières années j'ai gueulé de trouille deux fois tandis que je m'agrippais à ma fille et pour cela je lui dis MERCI parce que j'adore avoir peur  !!!

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog