Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma Bulle ...

Ma Bulle ...

36 15 my life version " voila ce qui me fait trembler , rire , rêver , planer .." . Films, mangas, jeux videos , bouquins , zik ...

Publié le par Gally

Ha non , j'me suis trompée de tof  ....

Voilà , c'est mieux  !!!

Deux semaines de glandouillage !!!

Wouhouhooooooou !!!!

See ya !!! 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Dune sur papier a été ma première rencontre avec Arrakis quand j'étais ado ( c'est à dire il y a plus de 30 ans :o ) ...

Puis il y a eu le film de Lynch que je suis allée voir 8 fois au ciné à sa sortie et que j'ai ensuite visionné des dizaines et des dizaines de fois en VHS puis en dividi etc etc ...

 

 

A chaque fois la même émotion ...

(Bordel cette musique !!!) 

" Voyager sans se déplacer " ....

C'est TELLEMENT ça avec Dune !!!

/Soupir ..... 

Je me suis braquée quand j'ai entendu parler du remake de Villeneuve mais plus les photos/affiches/trailer sortent plus j'ai la Foi ...

Voir les commentaires

Publié le par Gally

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Il y a 20 ans de cela , ma petite personne séchait le taf pour visiter Spira en compagnie de Tidus, Yuna, Auron , Lulu , Wakka et Khimari ...

 

J'ai passé de longues heures sur ce jeu sans jamais m'ennuyer ni me lasser et en pleurant beaucoup ...

BEAUCOUP ...

Ils sont rares ces jeux qui ont laissé une trace indélébile dans ma vie ma tête mon cœur  ...

Et Final Fantasy X en est un ...

 

 

 

 

Et tandis que les gens pétent un plomb et basculent de plus en plus facilement dans la haine , englués dans une bêtise crasse, j'préfére sourire derrière mon masque en repensant à ce jeu mythique qui m'a tant fait rêver ... 

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

😐

😐

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Je poursuis encore et toujours ma plongée en quasi apnée dans les profondeurs de ce cinéma étrange venu du pays du soleil levant ..

Je me suis matté pas mal de pelloches ces derniers jours mais il y en a UNE qui me reste en tête et dont j'ai trés envie de te parler ...

Ce film c'est ...

 

Le Pitch: Après un terrible et improbable accident lors d'un voyage scolaire , Mitsuko fuit en courant tant qu'elle peut en se demandant si elle est plongée dans un rêve horrible ou si sa réalité est devenue un pur cauchemar...

GAFFE BOURRASQUES DE SPOILERS CI-DESSOUS !!!

BIEN !

J'ai regardé Tag il y a 3 jours de cela , j'ai zyeuté d'autres films depuis mais je n'arrive pas à me sortir le bébé de Sono Sion de la tête ...

Faut dire qu'une fois de plus ce grand Monsieur du cinéma Japonais frappe fort avec cette fuite en avant haletante de la jolie Mitsuko ( très justement interprétée par la craquante Reina Triendl) ...

En voyant la bande annonce je m'attendais à tomber sur un " bête " film d'horreur généreux en gros rouge qui tâche et donzelles court vêtues et hurlantes mais j'ai une fois de plus sous estimé l'intelligence et la sensibilité de Sono Sion qui certes n'hésite pas à malmener son casting féminin lors de scènes hallucinantes MAIS envoie surtout à son spectateur un message dur et réaliste sur la condition féminine ...

Alors OUI y'a des scènes de pur bonheur visuel comme celle du bus ou du mariage et je ne vais pas " cracher dans la soupe ", Tag envoie du lourd niveau corps déchiquetés , geysers de sang, membres brisés et scènes cauchemardesques ...

 

Mais la force de ce film étrange à la fois onirique et ultra violent n'est pas là, l'horreur et le sang servant surtout d'appui au propos de Sono Sion à savoir que la Femme est encore trop souvent considérée comme un objet dans nos sociétés et surtout dans bien des médias comme par exemple le jeu vidéo ...

Mitsuko incarne plusieurs Femmes tandis qu'elle poursuit sa fuite en avant.

D'abord fantasme incarné avec son uniforme de lycéenne entourée des ses amies toutes plus clichés les unes que les autres et court vêtues , puis mariée menée à un autel dominé par un cercueil noir pour être offerte à un porc rare élément masculin dans ce film rempli de femmes ...

Mitsuko est chosifiée et traverse les plans comme un personnage de jeu vidéo traverse des niveaux jusqu'à ce qu'une de ses amies lui balance LA phrase qui va donner tout un sens à cette course, Mitsuko doit mourir pour que toutes les autres soient ENFIN libérées et la jeune fille va se sacrifier après avoir été confrontée à un étrange vieillard ricanant en train de jouer à une partie de ... Tag ...

La mort de Mitsuko met un terme à une partie sans fin dans laquelle les femmes étaient malmenée par un joueur masculin s'amusant à les faire souffrir avant de les massacrer sans vergogne  ...

C'est génial non ?

Nous devenons à travers Mitsuko , le personnage que l'on incarne dans un jeu, nous faire comprendre ce que peut ressentir notre avatar auquel on fait faire et refaire XXX fois les mêmes actes violents dans un jeu de type die and retry, donner une " conscience " aux protagonistes du jeu jusqu'à ce que l'un d'entre eux en vienne à dire au main character que sa mort libérera les autres ...

C'est juste génial *----------*

Riaru Onigokko ( nom japonais du film ) est un petit bijou visuel, la réalisation de Sono Sion est ciselée et précise , le rythme est haletant et les rares pauses qui se présentent à Mitsuko et donc à nous sont pleines d'onirisme et de discours métaphysiques , le montage est incroyable , les ziks sont signées par le célèbre groupe nippon Mono et collent parfaitement au spectacle , le casting est en acier trempé avec encore une fois la gracile et touchante Reina Triendl qui écarquille les yeux comme personne !!!

Beaucoup seront perdus/paumés et lâcheront l'affaire à cause du côté " fourre tout " de Tag mais une fois que tu saisis une plume au vol tout prend un sens car le cinéma de Sono Sion c'est cela , un joyeux bordel assez punk et WTF mais avec toujours, TOUJOURS , un sens profond ...    

Ha et petite cerise sur le gâteau , cet art consommé des Symboles avec lequel Sono Sion joue en disséminant tout le long de son bébé sanglant des oreillers crevés , des plumes ensanglantées , un vent pernicieux soulevant des jupes afin de découvrir des petites culottes d'un blanc virginal, des monstres surgissant d'un lac pour tuer en s'attaquant au bas ventre de la femme, un marié porc , un tesson de bouteille en guise de bouquet de mariage ....

Les plumes se teintent de sang , les femmes s'entretuent , un homme porc tire la langue , Mitsuko change d'identité comme de visage , les champs/contre champs valsent tandis que les cadavres s'entassent et au final la femme gagne ... (?)

En conclusion:

A chaque fois que je sors du visionnage d'un film du prolifique Sono Sion, je suis en PLS et certaines images me restent en tête ...

Réussir a montrer à l'écran les mécaniques du Die and Retry à travers les yeux du personnage central qui traverse des niveaux différents et change de look selon les gouts du joueur tandis que le sang gicle et que les amies de l'avatar meurent à son grand désarroi jusqu'à le pousser à l'ultime game over c'est du grand art ...

Et Sono Sion est un GRAND artiste ...

Tag est un des films les plus percutants que j'ai vus depuis longtemps ...

A voir absolument  ...

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Si tu passes par ici de temps en temps alors tu sais déjà que je suis fascinée par les Fantômes Japonais ,  yurei et autres kaidan ...

Au fil de mes recherches sur le sujet je tombe souvent sur des films étranges basés sur des légendes encore plus étranges ...

Je pensais avoir tout vu avec Carved/Kuchisake-Onna , je me trompais ( ô joie !!) ...

 

 

Le Pitch : Teke Teke ou comment un étrange fantôme féminin sans jambes sème l'horreur et la mort autour de lui ...

GAFFE DEMI SPOILERS CI-DESSOUS !!!

BIEN !

Par ou j'commence ...

Ha je sais  !!

Aujourd'hui j'vais te parler d'une pelloche coupée en deux aka Teke Teke réalisée par Monsieur Koji Shiraishi qui a déjà œuvré sur pas mal de films dont j'ai parlé ici aka Carved ou Noroi: the Curse , à l'origine il y avait UN seul film mais a été scindé en deux partie d'1h15 par une société de production désireuse de se faire un max de fric ...

Et donc Teke Teke s'inspire d'une légende urbaine nippone , celle de cette jolie jeune femme qui se serait retrouvée sur des rails pour X raisons car il y a au Japon X versions de cette légende et aurait été percutée par un train , son corps est coupé en deux et le fantôme du tronc de la jeune femme se promène sur ses mains en faisant un son bien particulier , celui de ses ongles sur le bitume qui est traduit au Japon par Teke Teke..

Quiconque croise la route de Teke Teke subira un sort funeste puisqu'elle aime à couper ses proies en deux ...

La première partie de Teke Teke installe (trop) gentiment les " bases " , on suit Kana et sa cousine qui mènent une chtite enquête sur la légende de Teke Teke après la mort mystérieuse de la meilleure amie de Kana ...

La seconde partie elle, est beaucoup plus amusante voire jouissive puisqu'elle nous montre que rien ni personne ne peut empêcher Teke Teke de découper en deux des tas de donzelles !!!

J'vais pas être super objective car que dés que j'ai vu que c'était du Shiraishi je suis passée en mode fangirl ( j'adore TOUT ce que ce mec fait !!) ...

Mais je me dois quand même de souligner que Teke teke partie 1 m'a paru trop sage et linéaire quand on connait le cinéma de Shiraishi , certaines scènes m'ont ennuyée du fait de dialogues useless déclamés par des acteurs/trices parfois en manque d'inspiration avec en prime vers la fin un énorme et maladroit clin d'œil à Ring  ...

Même les apparitions fugaces et Teke Teke m'ont laissée sur ma faim ...

Tout cela est bien trop linéaire à mon gout MAIS je savais ( j'espérais?) que cette mise en bouche classique allait permettre un petit pétage de plombs dans la suite et j'ai eu raison !!!

Car ô joie la seconde partie elle est beaucoup BEAUCOUP plus amusante , Shiraishi s'étant débarrassé des conventions du premier segment pour pouvoir ENFIN se faire plaisir en montrant Médéme Teke Teke en action !!!

 

Et crois moi si j'te dis qu'il s'est fait plaize le Sieur Koji vu que la quasi totalité du casting féminin des deux films y passe  !!!

Cerise sur le gâteau, dans cette seconde partie , les bad girls prennent CHER !!!  

Et vas y que ça pousse des " Hyaaaaaaaaa" aigus de trouille avant d'être aspergées de gros rouge qui tâche !

J'ADORE !

La réalisation de Shiraishi est maitrisée comme d'habitude , on sent qu'il connait le sujet et qu'il veut rendre hommage à cette légende urbaine si étrange comme seul le Pays du Soleil Levant peut générer .

La photographie est réussie surtout avec cette ambiance bleutée ici et là ...

Les décors urbains sont super bien utilisés et donnent une certaine densité à l'ambiance surtout dans la seconde partie .

Et même avec peu de moyen , Shiraishi réussi à donner corps à cette curieuse légende urbaine ...

Et puis c'est super cool d'avoir filmé certains plans du point de vue de la femme sans jambes *_*

BREF ...

En conclusion:

Sans être aussi sombre et triste que Carved , sans être aussi dense et ciselé que Noroï , Teke Teke reste quand même un bon moment de cinéma d'horreur , les attaques de cette chose étrange sont fulgurantes et généreuses en geyser de sang et les donzelles couinent à merveille !!

A voir ABSOLUMENT ne serait ce que parce qu'un fantôme sans jambes se baladant sur ses mains c'est quelque chose qu'on ne voit pas tous les jours  !!!

Voir les commentaires

Publié le par Gally

Demain on est le 1er juillet ...

Les jours vont peu à peu raccourcir ...

Et nous allons lentement basculer vers la douce période des Longues nuits  ...

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

 

Voir les commentaires

Publié le par Gally

En ce dernier lundi de Mai 2021 un chouia trop ensoleillé à mon gout, j'vais prendre le temps de te parler d'un chtit film d'épouvante Coréen que ma fille et moi avons dévoré ce week end et que nous avons trouvé ma foi fort sympathique ...

 

Le Pitch: Mi Jung est une réalisatrice en herbe en manque d'inspiration quant à une idée de scénario quand elle entend parler d'un mystérieux film d'horreur qui aurait été réalisé par ... Un fantôme ... Intriguée , la jeune femme se lance à la recherche de ce film ...

GAFFE SPOILERS FANTOMATIQUES CI-DESSOUS !!!

BIEN !

Par quoi j'commence  ...

Ha je sais  !!!

Cela faisait plusieurs semaines que je me cherchais un film d'horreur/épouvante asiatique à me mettre sous la dent , en vain ....

Et en lurkant sur un forum que j'affectionne j'suis tombée sur " Warning : do not play " ( le titre original étant "Amjeon") que je me suis empressée de trouver.

J'avoue que le pitch m'a de suite intriguée, j'avais déjà vu un film surfant sur un sujet similaire de Hideo Nakata qui s'appellait Joyû Rei ( l'actrice fantôme ) et j'avais adoré voir ce mélange de paranormal et de cinéma , j'espérais donc beaucoup de Amjeon et je n'ai pas été déçue  !!!

La pelloche est scénarisée et réalisée par  Kim Jin Won dont c'est le troisième film.

A l'écran nous allons suivre la ravissante Seo Ye JI qui prête ses traits au personnage principal aka la trop curieuse Mi Jung ...

Elle est INCROYABLE cette petite nana , elle porte le film sur ses frêles épaules sans jamais décevoir ni flancher et on CROIT à son personnage dés le début sans être dans l'empathie MAIS plutôt dans la curiosité comme Mi Jung.

Sa caractérisation est ultra bien foutue , Seo Ye Jin livre une performance super juste sans jamais avoir à trop en faire et au risque de me répéter  on s'identifie très vite à elle , on a ENVIE d'en savoir plus et de VOIR ce foutu film quitte à ce que Mi Jung prenne de sacrés risques ...

La réalisation de Kim Jin Won est précise et ciselée , le mec va droit au but sans jamais nous perdre en route, on sent qu'il connait le genre et maitrise les codes ( ses deux premiers films étaient eux aussi des films d'horreur ) de l'horreur et en regardant son Amjeon on sent cela , on sent de suite que le réalisateur SAIT ce qu'il fait, OU il nous emmène et COMMENT il va faire.

Dit comme cela ça a l'air simple mais très vite pendant le visionnage tu te rends compte que ce film est double en fait , d'un côté on a l'aspect investigation classique et "propre " et sobre avec Mi Jung qui farfouille pour trouver des infos sur Warning et de l'autre on a tous ces moments glauques et flippants , très found footage ....

On a également adoré cette mise en abime, le film dans le film qui nous renvoie nous les spectateurs à notre statut dérangeant de voyeur curieux à la recherche du malaisant comme Mi Jung l'est , je crois qu'au bout d'un moment elle oublie pourquoi elle cherche ce film , elle occulte tout et sacrifie tout pourvu qu'elle puisse VOIR Warning ce qui fini par la rendre détestable au possible même si elle est un peu nous ...

Le Fantôme quant à lui est ma foi plutôt " classique " même si la fixité de son regard nous a grave collé les miquettes à ma fille et moi , elle n'est pas dégueu visuellement , on retrouve les éternels cheveux noirs avec cette fois une touche de peau cramée du plus bel effet !!!

Ha et à noter que les jumpscare n'en sont pas vraiment ce qui est plutôt plaisant Kim Jin Won s'amusant à les déconstruire de jolie maniére !!!

Les décors sont très cools et détaillés et là je pense surtout au refuge du possesseur du film ou au cinéma et ces lieux sont habillés par une photographie de ouf par moment avec ce rouge MAGNIFIQUE et angoissant qui m'a collé des étoiles plein les yeux  !!

BREF manque d'objectivité powa , j'ai adoré ce film !!!

En conclusion:

Quand tu lances Amjeon tu penses immédiatement au cultissime Ring d'Hideo Nakata ( le japonais hein pas le remake -_- ) avec cette espèce de malédiction étrange autour d'un film qu'il ne faut pas voir sous peine de basculer dans la folie et la mort ...

Sans être à la hauteur de Ring il faut reconnaitre que la pelloche de Kim Jin Won est une vraie bonne surprise assez rafraichissante à sa manière et qui te fera passer un bon petit moment si tu mets la main dessus...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog