Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Gally
  • Souvent Gally varie ...
  • Souvent Gally varie ...

Ma bulle vue d'en haut ...

Recherche

Archives

Catégories

26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 20:35

On enchaine ?

 

Ouais parce que je ne sais pas QUAND j'pourrai repasser par ici donc profitons de ces quelques heures de pure liberté pour papoter ciné  ...

 

Et donc il y a quelques semaines de cela lors d'une de mes pérégrinations ciné sur le web je suis tombée sur un combo affiche/pitch intriguant , j'ai donc mis la main sur la pelloche sans vraiment savoir à quoi je devais m'attendre .

 

Je savais une seule chose : Willem Dafoe ..

 

J'ai croisé la route de cet homme là via le cultissime Platoon : je n'oublierai jamais cette session ciné dominicale sur Canal+ .

Tandis que la mother faisait la popote dans la cuisine , une toute jeune Gally et sa frangine se lançaient à la découverte  d'un film : Platoon d'Oliver Stone .

J'vais pas m'étaler sur le sujet , je dirais simplement que ce film a été un bouleversement complet sur X plans ...

 

Et ma frangine et moi sommes retombées sous le charme étrange de Willem Dafoe que nous avons recroisé par la suite via le magnifique et atroce " Mississippi Burning " , autre choc énorme dans nos vies .

 

Au fil des années la trogne étrange du sieur Dafoe a recroisé ma route mais sans jamais atteindre les sommets émotionnels platoonesque/burningesques.

 

Jusqu'à :

 

hunter ver3

 

 

 

 

Ze pitch : Martin ( Dafoe donc ) un chasseur professionnel solitaire est envoyé en mission en Tasmanie par un obscur et puissant organisme spécialisé en biotechnologie afin de mettre la main sur une espéce animale sensée avoir disparue : le tigre de Tasmanie et ce afin de récupérer des données /éléments qui pourraient révolutionner leurs recherches  ...

 

 

BON ...

 

Par ou j'vais commencer ...

 

Ha je sais .

 

Tu sais que rares sont les fois ou je me suis étalée ici à propos d'autre chose qu'une pelloche remplie de donzelles hurlantes et de taré pyschopate .

 

Mais j'vais faire une exception ce soir parce que le visionnage de The Hunter m'a clairement envoutée et bouleversée .

 

D'abord parce que j'ai été ravie de retrouver Willem Dafoe sur lequel le temps , les années , ne semblent pas avoir d'emprise , il traverse les films avec toujours ce visage étrange , à la fois beau et repoussant , ces traits marqués et ce regard qui te bouffe à travers l'écran .

 

GAFFE SPOILERS CI DESSOUS !!!

 

Son personnage de Martin est détestable et déchirant : solitaire aguerri , le mec se retrouve confronté à une famille déchirée par la disparition du Pére laissant derriére lui une jeune veuve au demeurant charmante et deux morpions trés attachants .

 

Détestable parce qu'il a une foutue mission à remplir ce qu'il fera quitte à perdre cette famille en la laissant mourir .

Troublant parce qu'en menant sa foutue mission à bien il va être confronté à un choix terrible .

 

Parce que l'animal qu'il traque , ce tigre de Tasmanie sensé avoir disparu c'est un peu de lui, un animal solitaire , chassé et menacé , condamné à disparaitre et la confrontation finale entre ces deux créatures est de mon point de vue déchirante .

 

hunterWillem-Dafoe-in-The-Hunter-2011-Movie-Image-600x302

 

Détestable parce qu'il tourne le dos à une hypothétique et trés délicatement esquissée vie de famille via sa relation avec la jolie veuve Lucy et surtout avec les enfants de celle ci tout ça pour répondre à des ordres et à sa nature profonde .

 

La quête de Martin se transforme en voyage initiatique entre nature encore préservée et esquisse d'une vie normale rangée sage mais sûrement pas ennuyeuse et pourtant ... 

 

Le film de Nettheim est glaçant parce qu'on sait trés vite que ça va mal finir mais on est envouté par la beauté des images , par la splendeur des paysages , par le skill de Martin quand il s'agit à la fois de poser des piéges en pleine cambrousse pour tuer et pour agrémenter le quotidien de la famille de Lucy .

 

Le paralléle entre Martin le chasseur capable d'endurer les assauts d'une nature dénuée de tendresse et Martin l'homme des choses simples est stupéfiant .

 

6857866.bin.jpg


 

 

L'émotion grimpe lentement mais sûrement au fil des plans de Nettheim faisant s'entrechoquer ces deux aspects de son personnage : l'homme déchiré entre son désir de trouver cet animal mythique et son envie d'éventuellement se poser dans la jolie bicoque de cette jolie brunette certes un chouia largée mais visiblement subjuguée par la roxxance de Martin .

 

La conclusion cruelle et bouleversante m'a scotchée et j'avoue sans honte : j'ai versé ma larmichette .

 

The hunter n'est pas un film gore mais il comporte son lot de violence surtout sur le plan émotionnel ...

 

Parce que même si nous ne sommes pas des chasseurs qui poutrent on recherche toutes et tous quelque chose , heureux celles et ceux qui y arrivent rapidement , plus long et douloureux sera le chemin des autres .


Parce que la dualité entre le tueur et l'homme  capable de réparer des enceintes pour que le Boss chantonne illustre simplement et pleinement cette dichotomie voire cette schizophrénie inhérente a chacun d'entre nous ( si si même la ménagére de moins de 50 ans est une bonne grosse chtarbée hésitante et capable du pire quand elle se tâte entre deux marques de lessives !! ) quand il s'agit de mener de front X combats du quotidien ... 

 

Alors vui dit comme cela c'est moins poétique/hypnotique que le déchirement vécu par Martin mais pourtant il s'agit bien de cela , jongler faire des choix qui peuvent être destructeurs et au final essayer de recoller les morceaux pour avancer coute que coute .

 

Et merde la life serait sacrément chiante et sage si elle n'était pas si PENIBLE parfois .


Et bordel une fois de plus Dafoe porte la pelloche sur ses épaules en prêtant ses traits à un personnage hésitant ( trop ! ) longtemps entre deux voies , il ( se) perd mais fini par atteindre un but dans les derniéres images et l'on se surprend à espérer qu'entre ces deux êtres brisés et solitaires , une relation durable va pouvoir se nouer  ...

 

2012_the_hunter_002.jpg

 

Si tu étais la ce soir et que ( sans voir lu ce qui précéde -_- ) tu me demandais ce que j'ai vu de beau derniérement je te dirais sans hésiter que c'est The Hunter parce que le film de Nettheim est silmplement beau tant sur le plan visuel ( putain ces décors *___* ) que sur le plan émotionnel,parce que le réal a réussi sans jamais trop en faire à poser son histoire , ses personnages et à amener son observateur à entrer sans même qu'il s'en rende compte dans ce film ...

 

 

Et si j'osais en conclusion je citerais Bjork via sa chanson ' Hunter ' :

 

If travel is searching

And home has been found

 

Im' not stopping

 

I'm going hunting

i'm the hunter

I'll bring back the goods

but i don't konw when ...

 

 

 

 

Allez ZOU !! Au lit Gally  ..

 

Avec ' i'm on fire ' dans la tête  ...

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Gally - dans cinéma
commenter cet article

commentaires