Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma Bulle ...

Ma Bulle ...

36 15 my life version " voila ce qui me fait trembler , rire , rêver , planer .." . Films, mangas, jeux videos , bouquins , zik ...

Publié le par Gally
Publié dans : #cinéma
Si un jour tu viens chez moi , tu verras une vieille étagére moche remplie de bouquins usés ...

Si tu as la curiosité de t'en approcher , tu verras que la majorité des livres entassés sur ce meuble made in conforaeurk sont de Stephen King  ...

Et si tu me demandes quel personnage imaginé par King est le plus cher a mon coeur , je te dirai que c'est Dolorés Claiborne ...

La majorité des gens pense que Stephen King ne fait que parler de monstres et de fantômes , de cauchemards et de croquemitaines mais c'est totalement faux ...

Parfois , le binoclard du Maine délaisse les Lents Mutants et autres Vampires pour rédiger des histoires touchantes et cruelles mettant en scénes des femmes ayant toutes un point commun bien précis : la rage ...

Jamais Stephen King n'est aussi bon que quand il parle de " ses " femmes et jamais je ne me sens aussi concernée que quand je suis ses héroïnes au fil des pages , j'ai lu et relu les " aventures " de ces femmes tout au long de ma chtite vie et a chaque fois ,  elles ont fait naitre en moi un écho différent ...

Que ce soit Jessie menottée a son lit et luttant de toutes ses forces pour échapper a une mort lente et a ses peurs , Rose qui se bat contre un mari violent , Lisey qui tente de faire le deuil d'un mari pas comme les autres ou Dolores Claiborne qui cache de terribles secrets ...

Elles sont toutes fabuleuses , poignantes , dérangeantes voire bouleversantes ...

Et encore , je ne te parle pas de Susannah , la blonde amoureuse de Roland dans la saga de la Tour Sombre ou Alice Maxwell dans Cellulaire ou de Carrie White ou de Donna dans Cujo ...

Y'a beaucoup a dire sur les femmes qui parsément l'univers de King mais j'vais les zapper pour focus sur Dolores claiborne  ...

J'vais pas te parler du roman mais plutôt du film que j'ai revu cet aprés midi ...



Un film que je n'avais pas revu depuis xx années , parce que l'histoire de Dolores me laisse toujours un  gout amer dans la bouche , chais pas pourquoi son histoire me touche autant mais c'est comme ça ...

Et donc le pitch du film qui est un presque copier / coller du superbe roman de King  :

Selena Saint George , une brillante journaliste new yorkaise est brutalement arrachée a son  univers quand elle reçoit un fax l'avertissant que sa mére , Dolores qui vit sur une petite île du Maine est accusée du meurtre de Vera Donovan , sa riche patronne .

Contrainte et forcée , la jeune femme revient au pays sans savoir que ce retour va la ramener 18 ans en arriére et faire ressurgir des souvenirs horribles ...

GAFFE JE SPOILE !!!!!


BON !!!!

Ben Gally KO ..

Taylor Hackford ( l'associé du diable ... ) a réalisé la un film terrible , triste et noir , un portrait de femme trés fort qui baigne de bout en bout dans la lumiére froide de Little Tall Island , il utilise trés judicieusement un systéme de flash backs ( les changements de lumiére et de couleurs annonçant le retour des souvenirs sont excellents ) afin d'aider le spectateur a mieux comprendre ce qui s'est passé le jour de la mort de cet empaffé de Joe Saint George , la réalisation d'Hackford est surprenante de délicatesse , il dépeint magistralement ses héroïnes sans jamais sombrer dans le gnan gnan et fait monter crescendo les émotions jusqu'a un final trés fort qui m'a collé une énorme boule dans la gorge  .

J'ai vu ce film pour la premiére fois il y a TRES longtemps lors d'une diffusion sur la 6 et j'avais été bouleversée par cette adaptation fabuleuse du roman de King , j'ai hésité avant de me décider a le revoir parce que je suis devenue mére et que mon regard a énormément changé sur pas mal de choses ...

Ben parce que le duo Kathy Bates ( Dolores ) / Jennifer Jason Leigh ( Selena ) est terrible , la relation mére / fille , les secrets pesants , les révélations , les oeilléres qui tombent , la force bourrue qui émane de Dolorés , la terrible fragilité de Selena sont autant d'éléments qui me retournent vraiment le coeur  ...

Ce n'est pas la premiére fois que Kathy Bates incarne un personnage made in Stephen King , tout le monde se souvient d'elle dans le rôle de la tarée Annie wilkes dans Misery , la fan psychopate qui séquestre et " malméne " gentiment son écrivain favori ...

Mais on oublie ce rôle la quand on la voit prêter ses traits a Dolores , une femme acariâtre qui a eu la mauvaise idée de se marier a un ABRUTI violent et alcolique qui la bat et dépense l'argent péniblement gagné par son épouse qui se casse le cul a faire le ménage chez la richissime Véra Donovan ( encore un excellent personnage de femme , méchante et hautaine mais capable de parler de meurtre tout en brodant , une trés grande scéne  !!! )  ...

Kathy Bates est HALLUCINNANTE , usée par la vie et par la violence physique et morale qu'elle subit chez elle , usée par les tracasseries que lui impose Véra chaque jour MAIS quand elle comprend que sa fille , la petite Selena est harcelée par son propre pére , la Mére prend le dessus et se transforme en une meurtriére qui n'hésitera pas a dégommer son sale con de mari afin que sa fille et elle aient enfin la paix  ...



Jennifer Jason Leigh est elle aussi fabuleuse dans le rôle de Selena qui revient chez elle aprés xx années d'absence avec une forte addiction au sky et aux anti depresseurs , pleine de colére et d'amertume , la mémoire tellement embrouillée qu'elle a oublié les attouchements de son propre pére ...

Ces deux femmes se retrouvent donc aprés 15 ans de séparation et de silence , 15 années au cours desquelles elles ont porté chacune a leur façon le fardeau de ce qui s'est passé le jour de la mort de Joe , le " gentil " papa que Dolorés a laissé crever au fond d'un puit abandonné ...

Ce que j'aime dans ce livre / film , c'est la rage , la haine , la colére qui rongent petit a petit Dolores jusqu'a ce que le Déclic se produise , poussant la femme épuisée a devenir une meurtriére ..

Y'a pas longtemps , je parlais de The Descent avec chais plus qui sur msn , mon interlocuteur se marrait en disant que ce film était une aberration  parce que selon lui , ces femmes n'étaient pas crédibles quand elles dégommaient ces enfoirés de Crawlers en hurlant ...

Je lui disais qu'il ne faut jamais sous estimer les femmes et que si certaines peuvent se conduire comme des lavettes en se laissant taper / bousculer / humilier , d'autres au contraire peuvent rendre coup pour coup et mordre leurs adversaires a pleines dents si le Déclic se produit ...

Ce Déclic , ça peut être une goutte de sang par terre ( Rose Madder ) , une silhouette menaçante dans le coin d'une chambre ( Jessie ) ou un enfant en danger ( Cujo , Dolores Claiborne , ne jamais , JAMAIS sous estimer ' l'instinct maternel' !!! ) ..

Le Déclic peut mettre des années avant de se produire mais quand il arrive alors gaffe parce que les Femmes made in Stephen King sont capables du pire quand elles se rebiffent ....

J'aurais pu dire a ce mec sur msn de lire / matter Dolores Claiborne mais je suis sûre qu'il n'aurait pas apprécié l'histoire parce qu'il ne s'agit pas de violence gratuite mais de l'amour qui unit une mére a sa fille  ...

L'autre élément qui me trouble / dérange le plus dans ce bouquin / film , ce sont les non dits entre la dolores et Selena , la distance qui s'est installée entre ces deux femmes et je ne parle pas juste des kms mais du gouffre qui s'est creusé entre elles parce qu'elles n'ont pas su crever l'abcés et se dire les choses , il leur aura fallu 15 ans avant de réussir a se retrouver , mieux vaut tard que jamais me diras tu mais les joutes verbales entre Dolores et Selena m'ont laissée sur les rotules tellement c'est fort , triste et difficile ...



La tu vas me dire que j'encense une meurtriére et que c'est mal ...

Mais Dolores a tué pour protéger sa fille et même si elle s'est fait justice elle même , elle n'en ressort pas grandie ni plus heureuse pour autant , sa fille partant ensuite loin d'elle , elle se retrouve seule sur cette île , entourée de gens qui la jugent et la condamnent sans savoir ce qui a pu pousser cette femme au physique ingrat a dégommer son connard de mari ...

Justiciére mais malheureuse ...

Ajoute a tout cela une zik déprimante made in Danny Elfman et une photo glaçante et tu obtiendras une des meilleures adaptations de King qui ait jamais été réalisée , curieusement c'est aussi une des plus méconnues , peut être justement parce qu'il ne s'agit pas ici de monstres gluants mais d'une femme qui se bat bec et ongles et rend coup pour coup quand la vie vient la faire chier  ...

Le roman de King évoquait a demi mots certains éléments fantastiques avec les hallucinnations de Véra et la vision qu'a Dolorés lors de l'éclipse , vision durant laquelle elle croise briévement le regard d'une fillette rousse qu'on retrouvera dans un autre livre de King , Jessie ...

On ne retrouve pas ces aspects la du bouquin dans le film de Taylor Hackford et c'est pas plus mal comme ça , l'important n'étant pas de savoir si Véra avait vraiment raison de craindre les moutons de poussiére mais de suivre les retrouvailles douloureuses et améres de cette mére et de sa fille ...

En regardant le film , j'ai repensé a toutes ces femmes que King dépeint si magistralement dans ses bouquins et je me suis demandée comment il faisait pour si bien les décrire , est ce qu'il s'inspire de sa femme , des souvenirs qu'il a de sa mére , est ce qu'il se " contente " d'observer les femmes qui passent dans sa vie ?

Comment fait t'il pour si bien parler des femmes ?

Dolores Claiborne n'est pas un mélo sirupeux et lacrymal , c'est un film noir et douloureux porté magistralement par un casting en béton armé qui démontre que King n'est pas juste doué pour parler de monstres mais qu'il sait aussi et surtout parfaitement raconter les Femmes  ...

Allez zou , s'pas tout ça mais j'ai FAIM moua , quand Alien n'est pô la , j'ai tendance a zapper les repas ...

MIAM TIME !!!!

 


Commenter cet article
S
Salut gaellehasard du calendrier : http://loulouti.over-blog.com/article-24141892.htmlet je n'ai effleuré que la surface des choses très certainementj'ai adoré "Dolores Claibone". J'ai trouvé que la scène de l'eclipse en fin de film je crois était visuellement parfaite, et à l'époque je l'avais vu en vhs, qu'est que cela doit être en dvd sur un écran lcd....plusbiseet profite bien des vacances scolaires (enfin chez moi, ce sont les vacances) avec Alienichou...
Répondre
G

Ouais vive les Vacances ^^


Articles récents

Hébergé par Overblog