Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma Bulle ...

Ma Bulle ...

36 15 my life version " voila ce qui me fait trembler , rire , rêver , planer .." . Films, mangas, jeux videos , bouquins , zik ...

Publié le par Gally

Savais tu qu'au Japon ( biiiiiiiiiien avant cette saloperie de covid ) on porte systématiquement le masque dés qu'on a une niflette , une toux etc etc et ce parce que les Japonais sont respectueux , propres et prennent des précautions vis à vis d'autrui qui nous échappent totalement , bourrins crades que nous sommes ...

Et donc il est d'usage au pays du soleil levant de croiser un businesseman ou une lycéenne ou une femme au foyer partie faire ses courses, le visage caché derriére un masque ...

Et comme souvent/toujours au Japon une légende est née de ce fameux masque et le film dont je vais te parler aujourd'hui est basé sur cette légende ... 

 

Le pitch : Quelque part au Japon , les enfants parlent à voix basse de la terrifiante Kuchisake Onna qui serait apparue dans leur quartier , les adultes sourient quant à cette légende urbaine jusqu'à ce que des mômes disparaissent, poussant un prof a enquêter quitte à être confronté à l'horreur  ...  

GAFFE SPOILERS MASQUES CI -DESSOUS !!

BIEN !!!

Je poursuis avidemment ma ( re) découverte du cinéma d'épouvante/d'horreur Japonais avec cette fois non pas une Kayako ou une Sadako mais la belle Kuchisake Onna aka la femme à la bouche déchirée/fendue ...

Présentation succincte de la donzelle  ...

On dit que certaines nuits ou parfois même de jour si le temps est à la pluie ou au brouillard, on peut croiser sur sa route une belle jeune femme aux longs cheveux dont le bas du visage est protégé par un masque chirurgical  ...

Elle va t'arrêter et d'une voix douce , te demander si tu trouves qu'elle est jolie ...

Si tu lui réponds que oui , alors elle ôte son masque d'un geste rageur en te demandant si tu la trouves toujours aussi belle , si malgré le choc tu réponds : " oui tu es jolie même avec cette horrible blessure ", elle te dira qu'elle va te faire la même puisque c'est si joli , réponds non et elle te mutilera afin que tu comprennes ce qu'elle a subi , quoi qu'il arrive c'est la mort qui te tend les bras  ...

Plusieurs versions des réactions de Kuchisake Onna existent je te laisser chercher toi même sur le net si tu es curieux ... 

L'origine de cette légende remonterait à l'époque des samourai, l'épouse de l'un d'entre eux, vaniteuse car trés belle passait son temps à courir aprés d'autres hommes, son époux, furieux en apprennant cela lui mutila le visage d'une oreille à l'autre avant de la zigouiller ....

Kuchisake Onna fait partie de ces célébres légendes urbaines japonaises qui font frissonner les jeunes mômes à l'instar d'Hanako San par exemple ...

Voilà !!

Maintenant que les présentations sont faites parlons de la pelloche de Koji Shiraishi, déja connu entre autre pour des films comme " Ju on la malédiction " le trés moyen " Gurotesku " ou encore les amusants " Teketeke " 1 et 2 , mon film favori du gaillard étant le génialissme "Noroi" ...  

On va commencer par LE point le plus FORT de la pelloche c'est à dire elle  ...

 

Elle c'est Miki Mizuno et je la trouve juste PARFAITE  , elle est à la fois belle et terrifiante , implacable et cruelle , c'est un pur plaisir de la voir surgir et fixer l'Autre de son regard glacial , elle est GENIALE du début à la fin du film , surtout quand elle brandi ses ciseaux *_* 

Malheureusement , face à elle le reste du casting m'a semblé bien pâle, fallot et fade , aucun protagoniste ne réussi à s'imposer ou à lui voler la vedette ...

Qui plus est Slith Mouthed Woman s'éloigne clairement de la légende d'origine et le film tient malheureusement plus du slasher que du film d'épouvante avc cette donzelle au visage fendu qui s'acharne à kidnapper , torturer voire tuer des mômes afin d'assouvir le ressentiment qu'elle a à l'égard des méres de ces enfants ...

Et puisqu'on parle des méres , tu te douteras que cette thématique qui est abordée ici avec la délicatesse d'un CM Punk m'a quelque peu séduite bien que cela soit fait de façon grossiére voire maladroite ( une maman bat sa fille avant de la protéger de son corps quand le sol se met à trembler, dénonciation évidente de la violence sur enfants avec en filigrane cette incapacité à DIRE les choses/émotions à l'Autre au Japon  ...) .

Kuchisake Onna évoque ce lien mére/fille qui est au coeur de moults de mes questionnements persos et alors que je m'attendais à un truc " classique " voire mélo et j'ai donc été trés étonnée de voir que Shiraishi n'hésite pas à montrer des méres violentes et maltraitantes vis à vis de leurs mômes à 1000 lieues donc de la sainte Caroline Ingalls  ...

BREF revenons en au film ...

Je disais plus haut que la pelloche de Shiraishi s'éloigne beaucoup de la légende et j'ai grimacé au début en voyant que l'histoire se déroulait de jour et non pas de nuit MAIS le fait est que le combo lumiére/photographie dans lequel baigne le film est trés cool et les rues/parcs déserts donnent corps à une ambiance pas trop dégueu visuellement  ...

Une chose que j'ai également beaucoup aimée c'est l'introduction du film qui montre comment la légende circule de gosse en gosse, de quartier en quartier et comment , peut être , le fait de circuler lui donner de la force voire raméne à la vie la créature qui est au centre de l'histoire ( un peu comme le Candyman ou Freddy qui ont besoin qu'on parle d'eux ...) ... 

La maison au toit rouge , le drame qui s'y est déroulé montrent qu'il y a toujours un petit fond de vérité même infime dans une légende urbaine  ...

Et quand je te parlais du port du masque chirurgical plus haut au Japon en cas de maladie ou de pic de pollution, tu te doutes bien que cet accessoire peut permettre à la légende de circuler plus aisément ...

Que dire de plus  ....

Que les apparitions de la Kuchisake Onna sont ma foi trés nombreuses et toujours plaisantes...

Que le rythme pourra sembler long si on n'est pas intéressé par ce personnage so Japonais...

Que Shiraishi n'hésite pas à montrer des trucs pas glop à l'écran ( un môme défiguré ) ...

Que la zikmu n'est ni désagréable ni envahissante  ...

Et que la peur est complérement absente  :-|

En conclusion  :  

Sans être un trés bon film , Kuchisake Onna n'en demeure pas moins un voyage intéressant à la rencontre de cette dame à la bouche fendue en deux et au regard fixe si troublant , elle est vraiment MAGNIFIQUE de bout en bout , j'avoue même avoir lâché le scénar franchement creux à un moment pour simplement la chercher du regard , guetter ses apparitions etc et  

Thriller horrifique qui malheureusement ne fait absolument pas peur ...

A voir par curiosité  ...

Viens faire un bisou !!!

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog