Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Ma Bulle ...

Ma Bulle ...

36 15 my life version " voila ce qui me fait trembler , rire , rêver , planer .." . Films, mangas, jeux videos , bouquins , zik ...

Publié le par Gally

En ces temps ma foi assez étranges ou le quotidien de chacun/cune est impacté d'une maniére ou d'une autre par cette saloperie de virus et ou l'on nous invite à être vigilant/sympa/à l'écoute avec nos proches et même nos chers voisins , je vais te parler d'un film qui va vite te calmer si l'envie te venait d'aller voir si la mamie/le papi d'en face va bien  ...

 

Le pitch : Asuka , une jeune et charmante étudiante infirmiére vient d'emménager dans un grand complexe avec ses parents et son petit frére , tout semble sourire à la petite famille mais trés vite des sons étranges et génants viennent pertuber la quiétude d'Asuka ...

GAFFE SPOILERS KAWAI CI-DESSOUS !!!

BIEN !!!

Cela fait belle lurette que je ne me suis pas adonnée à cet " art " ( beuh ) complexe de venir ici te parler d'un film donc ne me jette pas la pierre si je foire ( encore) dans mon approche de ce petit bijou d'Hideo Nakata ...

Hideo Nakata c'est pas n'importe qui et tu le connais forcément ne serait ce que c'est LUI qui a mis en scéne la flippante Sadako , lui donc qui a généré ce TSUNAMI de fantômes féminins aux cheveux longs et sales qui ont terrorisé le monde entier avant de saouler +++ parce que trop c'est trop au bout d'un moment  ...

Nan mais c'est vrai quoi , tu as vu The Wig ??? Ou l'abominable Sadako versus Kayako ???

Quand t'as vu ça tu te dis que c'est n'importe quoi -____- 

BREF ...

Le sieur Nakata aime les histoires de fantômes et il sait les tourner d'une façon à chaque fois trés particuliére et il le prouve une fois de plus avec The Complex , film surprenant et touchant sur bien des plans  ... 

Comme j'ai adoré sa pelloche je vais forcément manquer d'objectivité mais ça, tu en as l'habitude si tu passes ici deci delà ...

Premier point fort de Kuroyuri Danchi : le casting  *____*

Atsuko Maeda qui prête ses traits au personnage central aka Asuka est juste PARFAITE du début à la fin, émouvante, grâcile , perdue , effrayée puis brisée , à aucun moment elle ne m'a semblée " à côté de la plaque " au niveau de son interprétation , elle porte le film sur ses épaules cette demoiselle et j'ai adoré sa performance  ...

Pour le reste du casting , je ne peux pas ne pas évoquer Hiroki Narimyia aka Sasahara , le " sauveur " d'Asuka qui va tout faire pour l'aider , il est juste également dans son rôle et réussi à rendre un personnage au premier abord secondaire , essentiel pour que l'histoire avance ...

Les autres acteurs/trices sont également super , je pense en particulier aux deux mômes , trop TROP kawaï *_*

( oui oui même lui !!! )

Parlons du film en lui même à présent ...

Si les premiéres images nous montrent une famille heureuse et souriante baignant dans une jolie lumiére chaleureuse et protectrice, Nakata va trés vite nous montrer/rappeler que derriére toute les portes se cachent d'affreux secrets , que derriére chaque sourire peut se terrer une blessure sanguinolente ...

Ceci dit , cantonner Kuroyui Danchi à une éniéme histoire de fantome japonais serait une ENORME erreur , les fantômes sont présents du début à la fin, terrifiants pour certains, émouvants pour d'autres mais ils servent avant tout à porter et mettre en avant un drame humain poignant à l'instar de Dark Water du même Hidéo Nakata ...

Sans connaitre toute la filmo de Nakata sur le bout des doigts , j'ai vu pas mal de ses films et plus ça va plus j'apprécie ses prouesses visuelles et l'art avec lequel il joue avec les nerfs de son spectateur en utilisant savamment la lumiére par exemple comme dans Kaidan et ici , transformant un logement lumineux et chaleureux en un cloaque angoissant sans trop avoir à en faire , juste en laissant oeuvrer avec raison son comparse , le fabuleux Jun'Ichiro Hayashi responsable photo ...

Et Nakata de jouer avec nos nerfs avec certains éléments de réalisation comme la répétition troublante de la scéne du petit déjeuner tandis que le rythme d'abord lent voire contemplatif du film s'accélére ...

A noter que même si je dis plus haut que ce petit bijou est avant tout un dame humain , certaines scénes sont de purs moments d'angoisse et là je pense à ce passage ou la pauvre Asuka pénétre dans l'appartement de son voisin baignant dans une pénombre étouffante et rempli d'objets , d'angles flippants...

Le regard du spectateur se perd dans ce fatras à la recherche de la chose qui va forcément surgir pour terrifier Asuka et nous mais Nakata joue avec nos nerfs comme avec  l'élastique du slip de Guy Carlier avant de finalement nous dévoiler la vérité sur ces bruits cheloux qui résonnent dans cette antre délabrée  ....

J'ai également été trés sensible à la thématique de la solitude , celle d'Asuka face à son impossible deuil , celle de ce vieil homme qui meurt seul dans son logement qui se situe pourtant dans un immeuble et dans un quartier vivant , celle enfin de ce petit garçon fantôme qui erre pour l'éternité à la recherche d'un compagnon de jeu ...

Et cette cruauté de la solitude aussi avec cette entreprise de nettoyage chargée de vider les logements de personnes défuntes en jetant une VIE à la poubelle bordel !!!! 

Ajoute à cela (en vrac) que c'est MONSIEUR Kenji Kawai qui est aux commandes pour la zik , que pour une fois les fantômes ne sont pas des Sadako/Kayako like et que même si le scénar peut sembler trop dense à un moment , l'histoire tient grave la route grâce au talent de Nakata qui nous rappelle au passage que parfois nous voyageons avec nos fantômes et tu obtiendras un petit moment de cinéma japonais absolument FABULEUX ....

En conclusion : Sans me vanter , j'en ai bouffé du film de fantômes asiatiques , des cheveux longs et noirs, des visages blafards, des sons cheloux , des chorégraphies fantomesques wtfesques mais Kuroyuri Danchi/The Complex a réussi à me surprendre ...

Même si Nakata a distillé ici et là des indices destinés à guider son spectateur, la grosse bourrinne que je suis est passée à côté et s'est mangé en pleine face la vérité quand elle éclate brutalement et cruellement  ...

Il a bien raison Hideo ...

Les sourires ...

Les façades...

Les portes ...

Cachent parfois bien des secrets vénéneux ...

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog